Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 16:33

 

LA LETTRE   n° 163 Pont-St-Esprit, le 28 mars 2013

 

Du passé faisons table rase : comme déjà évoqué ici (lettres133,146,152), le maire est tenaillé par l’obsession irrépressible de détruire tout ce que l’Histoire pourrait mettre au crédit de son prédécesseur. C’est ainsi que le grand sapin (14 mètres), qui ornait la place de la République au moment des fêtes de fin d’année, a été remisé (et mis en vente, sans trop de succès semble-t-il ).

Les choses auraient pu en rester là si, dernièrement, le maire n’avait pas réalisé qu’il n’était pas assuré de la réélection de son équipe en 2014, et que son successeur pourrait bien avoir l’idée, ô combien saugrenue, de ressortir le grand sapin, vestige du passé tant exécré.

A cette perspective d’horreur, n’écoutant que ses pulsions éradicatrices, le maire a réglé son compte au grand sapin, à la manière d’un taliban détruisant la statue d’une religion adverse. Et, comme le grand chêne de Brassens qui, ‘’amère destinée, périt dans la cheminée’’, notre grand sapin a fini dans la fonderie d’un récupérateur.

Mais enfin, notre bon maire est rassuré : même s’il perd les élections de 2014, le grand sapin ne réapparaîtra plus jamais place de la République, ni ailleurs. Aucun gamin ne pourra plus jamais s’extasier en le regardant et ses parents lui répondre : « c’est Mr Baumet qui l’a acheté quand il était maire ». Out, le souvenir de Baumet, effacé de l’Histoire. Enfin, pas tout à fait, il reste encore à casser le marbre du hall de la mairie, où sont répertoriés les noms des maires, depuis 1870…

Cela dit, certains observeront qu’en grand démocrate partisan des consultations populaires (comme il le clamait avant d’être élu), le maire aurait pu consulter les Spiripontains (à qui le sapin a coûté plus de 20 000 €), ou, pour le moins, soumettre la décision de le casser au conseil municipal. Mais, là encore, comme pour l’élargissement de son chemin, il devait y avoir urgence...

 

Méfions-nous des faux-nez : aux municipales, la sensibilité ou l’appartenance politique, sont parfois éludées au profit de la notion d’intérêt communal. Manœuvre trompeuse, quand on sait que les élus seront ensuite appelés à élire les sénateurs, élection politique s’il en est. De plus, aux législatives, le maire influence le résultat en fonction du candidat qu’il soutient, comme on l’a vu ici où, en soutenant le candidat Socialiste, le maire a fait battre le député sortant UMP…

De la même façon, concernant l’adjointe Claire Lapeyronie, vice-présidente de l’agglo Socialiste, suppléante du conseiller général Socialiste, faisant tandem avec lui aux réunions publiques et qui, disent les siens, ne serait pas Socialiste au motif qu’elle n’aurait pas la carte du PS… mais de qui se moquent-ils les camarades Socialistes ! Auraient-ils oublié qu’ils nous ont déjà fait le coup, jadis, avec Baumet, maire étiqueté Socialiste, Président du Conseil général à majorité Socialiste, sénateur Socialiste et qui, lui non plus, n’avait pas la carte du PS…

En résumé, méfions-nous des faux-nez, aux municipales, les listes et leurs leaders ont une étiquette politique, même si elle n’est pas affichée, qui détermine ensuite le choix des sénateurs et des députés. Ne pas en avoir conscience expose aux désagréments, comme ceux qui, en votant pour Castillon, n’ont pas réalisé qu’ils votaient indirectement pour le mariage gay.

 

L’âge du capitaine : c’est un thème récurrent des périodes électorales, qui consiste à contester la validité des candidats les plus âgés…pas toujours avec succès, comme pour Jospin qui, en 2002, a cru malin de mettre en cause l’âge de Chirac, et s’est planté.

Un peu de la même façon, pour l’élection du pape, certains observateurs ont alimenté le débat sur le thème : ‘’il faut un pape jeune’’…et le conclave en a élu un de 76 ans, dont le profil a illico ringardisé les adeptes du jeunisme. Et, à partir de là, les mêmes de remarquer que l’âge n’excluait pas les capacités, comme l’a montré Jean XXIII, élu à l’âge de 77ans (en 1958), et qui a été l’un des papes les plus progressistes de l’Histoire. Bref, il n’y a pas que les jeunes pour aller de l’avant, comme disait Brassens : ‘’le temps ne fait rien à l’affaire’’

Ainsi, on peut enfoncer le clou en ajoutant des exemples historiques : Clemenceau qui, en 1917, avait 76 ans quand on est allé le chercher pour gagner la guerre ou, Churchill, qui n’était pas non plus de la première jeunesse, en 1940…

Enfin, pour contrarier définitivement les inconditionnels du jeunisme, rappelons le cas spiripontain quand, en 1971, on a élu un maire dynamique, brillant et sémillant qui n’avait pas 30 ans…avec le résultat que l’on a vu, 40 ans après. Phénomène classique inhérent aux jeunes qui font carrière. D’où, peut-être, le choix de son successeur élu à plus de 70 ans, et le fait que ses concurrents pour 2014, pourraient aussi être des personnes d’expérience, pas usées pour autant...

 

La pensée du jour : quand on est jeune, c’est pour la vie. ( Clemenceau)

 

Toutes les lettres sont à disposition sur le blog : http://lalettredelouisesparza.blogg.org

Repost 0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 16:22

La zone commerciale ravagée par les flammes

J-F.G
23/03/2013, 12 h 15

Malgré les importants moyens déployés, les pompiers ont manqué d'eau.

 

Pompiers et gendarmes luttent activement contre les flammes dans la zone commerciale, à l'entrée de Pont-Saint-Esprit, à la suite d'une explosion au restaurant L'Oustal. 

Il est 11 heures ce samedi matin lorsque les employés du magasin Macdan entendent ce qui leur semble ressembler à une explosion. Une détonation localisée près de la paroi du côté des rayons habillage. Immédiatement, ils voient des flammes se propager. Le feu viendrait en fait d'une explosion, survenue dans le restaurant L'Oustal, jouxtant le magasin

Six magasins évacués

Un important dispositif de secours, pompiers et gendarmes, est sur place. Leur travail est rendu difficile par de nombreuses explosions, causées par les produits inflammables, à l'intérieur des commerces. Six magasins du centre commercial, y compris une banque, ont été évacués. Les pompiers cherchent également à éloigner les voitures. Une opération toutefois délicate, puisque les employés ont abandonné leurs affaires et leurs clés dans les magasins évacués.

L'enseigne Sport 2000 pourrait être menacée par les flammes. Roger Castillon, le maire de Pont-Saint-Esprit, est sur place.

 

 

 

Les employés du magasin Macdan se souviendront longtemps de ce début de week-end.
Repost 0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 15:40

Coup de coeur pour Tryo

Miniature

 

CLIQUEZ SUR LE LIEN

http://www.youtube.com/watch?v=AzWnLhqBUyY&feature=player_detailpage#t=4s

Repost 0
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 07:36

Gérard Guillem et J.-P. Colombet réagissent au sort du sapin de Noël

Midi Libre
 

À la suite de l'article paru dans nos colonnes en date du vendredi 15 mars, 'Ultime avatar des noëls sous l'ère Baumet, le sapin de la place de la République a été passé au broyeur', l'opposition n'a pas tardé à réagir. Jean-Pierre Colombet et Gérard Guillem ont adressé une missive : "Que c'est triste de voir une municipalité pleine de haine, de s'attaquer à un symbole de paix et de pardon que représente un sapin de noël. Que c'est triste de voir la couronne, autrement dit l'étoile, symbole de Bethléem qui guida les rois mages, passer dans un broyeur. Oui, l'arbre de Noël constitue un symbole, c'est l'arbre du Christ. On n'a pas le droit de se venger sur ce symbole.

 

 
Repost 0
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 05:56

...Relance le débat sur les allocations familiales

Le député de l'Ardèche Pascal Terrasse.

Le député de l'Ardèche Pascal Terrasse

 

Dans une « note » qu’ils doivent remettre ce mercredi soir à Marisol Touraine, ministre de la Santé et des Affaires scolaires, les deux élus lancent une nouvelle piste : « Diviser par deux les allocations familiales au-delà d'un certain niveau de revenus ». Et de détailler : « Nous proposons de fixer ce plafond au niveau de celui de l'allocation de base de la prestation d'accueil du jeune enfant. Soit environ 53 000 euros par an pour un couple avec deux enfants, et un peu plus de 61 000 euros pour une famille avec trois enfants. » Cela permettrait d’économiser un milliard d’euros. « Les allocations familiales pour les classes populaires et moyenne ne serait pas touché ni fiscalisées et donc ne seraient pas supprimées, elles seraient seulement réduites pour les haut revenus. On ne remet pas en question le principe d'universalité », assure Pascal Terrasse. Pour l’élu ardéchois, il n’y a pas de toute façon pas le choix : « Si on ne fait rien, il n’existera plus rien dans cinq ans. On se retrouvera alors dans la même situation que Chypre, la Grèce ou l’Espagne. » Mais il précise bien qu’il ne s’agit là que d’une réflexion : « De notre propre initiative, nous fournissons un document de travail. Nous sommes là pour enrichir le débat. » Le gouvernement doit annoncer prochainement des économies pour la branche famille de la sécurité sociale afin de la faire revenir à l'équilibre en 2016.

  Comme Mr terrasse, je veux enrichir le débat:

Pourquoi ne pas diviser par deux : le nombre d'élus, ou leur rémunération, et surtout toutes ces différentes instances qui croissent d'année en année. Nous pourrions économiser combien de milliards? Pourquoi un Sénat,à quoi sert-il, ou plutôt à qui sert-il? Pourquoi autant de Ministres,députés? Plusieurs mandats? pourquoi pas, mais une seule rénumération. Voilà Mr Terrasse agisait pour le bien de vos concitoyens... SI VOUS EN AVEZ LE COURAGE !!!!!!

JPG

Repost 0
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 05:45

 

Viande de cheval et viande halal

Quelle histoire........  
 Et toute l'Europe est en émoi!   
  Je suis d'accord qu'il y a tromperie  Beaucoup de gens n'ont plus envie de manger de cheval parce qu'ils sont cavaliers, parce que c'est un animal de compagnie ou simplement parce que c'est un animal "noble". 
Mais le lapin, la chèvre, l'agneau, le veau et sa maman sont très mignons aussi.......  Il y a quelques dizaines d'années il y avait des boucheries chevalines dans toutes les villes et les villages et beaucoup de gens mangeaient du cheval..... 
Il y a tromperie, certes , mais les gens n'ont couru aucun risque sanitaire et la qualité de la viande de cheval n'a rien à envier à celle du bovin.   Je me fais un peu l'avocat du diable, car je trouve scandaleux que les médias et les politiques fassent une telle histoire de la substitution de viande bovine par de la viande chevaline, alors qu'ils passent sous silence, voire même favorise la commercialisation tout azimut de la viande halal dans notre pays. 
Alors que nous sommes un pays laïque et normalement chrétien, civilisé:  Pour des principes purement commerciaux pour les uns et politiques pour les autres, nous permettons l'abattage cruel de nos animaux pour des raisons religieuses, alors que nous nous étions efforcé depuis des années d'établir un protocole d'abattage limitant au maximum le stress et la souffrance animale.  Non seulement cette pratique est cruelle, mais en plus elle est contraire aux normes sanitaires. L'animal a la trachée et l'oesophage tranchés, sans être préalablement estourbi et peut donc vomir et souiller la carcasse. 
En plus de cette méthode contraire à nos principes du respect de l'animal dans notre pays, par commodité commerciale, les distributeurs nous font manger de la viande halal sans que nous le sachions.  En quoi, nous qui ne sommes pas musulmans, devons nous manger de la viande halal, contraire à tous nos principes......il a même été question d'en servir à nos enfants dans les cantines.  Là il y a tromperie, une énorme tromperie..... on mange la viande d'un animal qui a stressé, souffert; une viande qui a pu être contaminée et qui a été abattue selon un rite d'une religion qui n'est pas la notre.
Alors, messieurs les politiques et messieurs les journalistes, faites votre métier, donnez à chaque problème l'importance qu'il mérite et ayez un peu de courage. Ca vous changera, et les français vous en seront reconnaissants.
Docteur Philippe Travadon 
Vétérinaire   

 
 A transmettre sans modération!! 
Repost 0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 11:04

1 homme, 4 femmes, 46 enfants

ce n'est pas moi qui le dit.......

cliquez sur ce lien du JDD

 

http://www.lejdd.fr/Societe/Actualite/1-homme-4-femmes-46-enfants-199813

Un article du Journal du Dimanche 
Mise à jour le 6 mars 2013

 

Vous avez dit « Mali » ?

  Non, pas au Mali ... mais  ici !

 

Repost 0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 14:27

Roulette.jpg

Repost 0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 14:11

José

Meidinger

 

Journaliste.

 

  Ancien grand reporter à France 3 Alsace, il passe son temps entre l’Alsace et la Grèce.

La France s’en va-t-en guerre… au Mali. Le président dramatise, sur fond tricolore. Sûr qu’il lui fallait revêtir un treillis, à notre glorieux chef des Armées, marionnette relookée d’un petit fils du Père de la Nation. Maréchal Hollande, nous voilà ! Tout cela est grotesque : Guignol en comique-troupier n’est plus au Jardin d’Acclimatation ou au parc Montsouris, mais à l’Élysée où, à chaque coup de feu, notre foudre de guerre en remet une couche. Alerte rouge, renforcement du plan vigie pirate, consulats et ambassades sous haute surveillance. Chiche qu’on rappelle les réservistes !

Dans la France profonde, l’Afrique, on s’en tape les reins : « Ce n’est pas au Mali, au Tchad ou en Côte d’Ivoire qu’il faut envoyer nos troupes, mais dans nos cités où le terrorisme est quotidien » enrage-t-on dans les quartiers où les opérations de guérilla se multiplient en toute impunité. Il y a, bien sûr, Marseille où l’on manie volontiers la kalachnikov, sur fond de trafics de drogue dans les quartiers Nord. Il y a Villeurbanne ou Lyon, le plateau de la Duchère, ses immenses barres HLM et ses voitures qui brûlent, Toulouse et le Mirail, Garges-lès-Gonesse ou encore le Val Fourré dont les excès défigurent Mantes-la-Jolie.

Mais c’est à Mulhouse que la violence est quasi quotidienne depuis le début de la nouvelle année. La semaine dernière, un tram a été littéralement attaqué dans le quartier des Coteaux. Cagoulés ou masqués, une douzaine d’agresseurs avaient minutieusement préparé leur traquenard en accumulant des barrières de chantier sur les rails, obligeant la rame à s’arrêter. On imagine la suite : le tram a été caillassé et des engins incendiaires lancés sur l’avant du véhicule. « Ils veulent la guerre ? Ils l’auront ! » déclare le lendemain le procureur de la République. Et pour bien montrer qu’il ne se paye pas de mots, il décide sur le champ d’ouvrir une information judiciaire pour « tentative de meurtre » sur le conducteur du tram.

Bien mal lui en prit : sans doute rappelé à l’ordre par sa hiérarchie, le procureur ne retiendra en définitive que le chef d’accusation de« destruction de biens par incendie au moyen dangereux pour la sécurité des personnes ». L’état de guerre a tourné court…

Mais les combats n’ont pas cessé : les pompiers sont régulièrement pris à partie. Appelés sur les lieux, leurs véhicules de secours sont attaqués, victimes de véritables guet-apens. Leurs syndicats dénoncent des« tentatives de meurtre ». Le ministère de l’Intérieur a envoyé une compagnie et demie de CRS supplémentaire. Avec le renforcement du plan vigie pirate, ils seront sans doute affectés à la surveillance du consulat d’Algérie ou au contrôle des automobilistes…

La colère gronde dans les quartiers de Mulhouse : ce ne sont pas des visites de ministre que l’on réclame, mais une véritable déclaration de guerre, comme au Mali, à destination des délinquants, trafiquants et autres caïds de banlieue… Mais avec notre Gamelin de Corrèze c’est, comme en 40, perdu d’avance !

José Meidinger, le 13 janvier 2013

Repost 0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 14:11

 

LA LETTRE   n° 162 Pont-St-Esprit, le 15 mars 2013

 

Du Sahel aux banlieues : certains observateurs considèrent que si l’armée française se retire du Sahel, les forces islamistes pourraient se reconstituer et reprendre leur progression, si bien que l’intervention française pourrait n’avoir servi qu’à les ralentir temporairement. A moins que nos dirigeants aient voulu, par cette action, faire comprendre à ceux des banlieues (dont certains sont allés au Sahel épauler leurs frères), que le pouvoir n’est pas au bout du fusil (ou de la révolte, armée ou pas), mais au terme d’un processus démocratique… Allez savoir.

Enfin, cette intervention aura au moins montré une chose, c’est que nos gouvernants sont meilleurs pour faire la police au lointain Sahel, que dans nos proches banlieues… comme récemment à La Paillade, où le préfet et la maire de Montpellier venus en représentation, ont dû fuir comme des péteux une inauguration qui n’a pu avoir lieu…

Mais rassurez-vous braves gens, dans le même journal qui relatait ces faits en quelques lignes discrètes, une pleine page était consacrée à un sociologue venu nous expliquer doctement, que la délinquance n’était pas en augmentation ni plus violente qu’avant. Avant, pour ceux qui n’ont pas la mémoire courte, étant l’époque, pas si lointaine, où un képi de garde champêtre aperçu à l’horizon, suffisait à assurer calme et tranquillité, et inspirer à Trenet la chanson : douce France…

 

Ceux qui se mordent les doigts : après avoir soutenu Castillon et ses manœuvres pour être seul face à Baumet, afin d’avoir les mains libres une fois élu… Parmi eux, ceux qui vont retourner à Paris le 24 mars, pour s’opposer au mariage homo qui doit être voté par les députés, dont le nôtre, Socialiste depuis les dernières élections, le maire Castillon l’ayant aidé à battre le sortant de droite qui, lui, ne voterait pas la loi faisant la promotion des homos.

Enfin, comme disait Kennedy : «une erreur ne devient une faute que si l’on refuse de la corriger», ainsi, espérons que ces électeurs égarés se souviendront de leur erreur, quand ils seront prochainement approchés, par ceux qui préparent la liste des insatisfaits de la majorité…

 

Le contrat de l’eau : et de l’assainissement (ça va ensemble), arrive à expiration en fin d’année. Occasion pour la commune d’en finir avec l’affermage qui enrichit Veolia au détriment des Spiripontains, et en revenir à la régie municipale, moins coûteuse. D’autant que c’est la tendance actuelle des communes bien gérées. Espérons que la majorité municipale fera le bon choix. Petit historique sur l’origine du contrat actuel :

Courant 1993, devant l’augmentation abusive du prix de l’eau qui était déjà prohibitif (40% au dessus de la moyenne nationale), je me penche sur le dossier et découvre que ce prix excessif résulte d’un avenant occulte, passé en 1989 par le maire avec la CGE (rebaptisée depuis, Veolia), et ceci, à l’insu du conseil municipal, donc, dans la plus totale illégalité…ce qu’en langage trivial on appelle, une magouille. Laquelle va permettre à la CGE de s’enrichir abusivement sur le dos des Spiripontains (ce qui peut laisser suspecter qu’elle ne soit pas seule à en profiter…).

Je rédige donc un mémoire auquel se rallient tous les autres élus d’opposition, J.M.Daver, G.Guilhen, L.Moulin et M.Tachon, et nous saisissons le Tribunal administratif. La procédure durera près de 10 ans, sans cesse retardée par toutes sortes d’entraves procédurières et autres péripéties…m’obligeant à me faire assister par un cabinet d’avocats spécialisés (que quelques amis et sympathisants m’ont aidé à payer). Pour en arriver quand même, à ce que le Tribunal ordonne la résiliation du contrat passé par le maire avec la CGE, et impose ainsi la négociation d’un autre contrat. Affaire qui se clôt en réunion du conseil municipal le 22 décembre 2003.

Evidemment, le maire a fait en sorte de négocier le nouveau contrat avec Veolia, mais en termes tout de même plus avantageux pour les Spiripontains qui, depuis, payent l’eau 20% moins cher. De plus le contrat a été établi pour une durée de 10 ans, alors que le précédent l’était pour 30 !

C’est donc ce contrat de 2003 qui arrive à expiration fin 2013. La majorité ayant changé, on peut espérer que le dossier sera examiné dans l’intérêt bien compris des Spiripontains, et devrait donc écarter l’affermage au profit de la régie municipale. On aura l’occasion d’y revenir.

Enfin, notons que la renégociation du contrat de l’eau imposée à l’ancien maire est l’action la plus importante réalisée, au profit des Spiripontains, par l’opposition municipale de l’ère Baumet. Et je suis heureux d’en avoir été l’instigateur et l’avoir menée à son terme avec succès, n’en déplaise à mes détracteurs qui font semblant de l’avoir oublié…et qui à l’époque ne se sont pas mouillés.

 

La pensée du jour : L’eau, liquide si impur qu’une seule goutte suffit à troubler un verre de pastis.

(Alfred Jarry)

 

Toutes les lettres sont à disposition sur le blog : http://lalettredelouisesparza.blogg.org

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de J¨PGarcia
  • Le blog de J¨PGarcia
  • : Ce blog est fait uniquement pour faire passer des informations sur la ville le département la région et nationale
  • Contact

Recherche

Liens