Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 16:44

LA LETTRE de Louis Esparza n° 173 Pont-St-Esprit, le 12août 2013

 

Le maire entre en campagne : comme il l’explique dans le Midi libre du 27juillet, s’il est réélu en 2014, il fera une nouvelle station d’épuration, le prieuré St-Pierre et la collégiale seront restaurés, le réseau d’eau et d’assainissement seront refaits, on aura un autre forage d’eau, etc. Ainsi, bien qu’il se veuille en tous points différent, le maire fait comme son prédécesseur qui promettait monts et merveilles avant les élections…et oubliait tout une fois réélu.

 

Le fond du problème : des années 90 jusqu’en 2008, régulièrement, j’ai tiré la sonnette d’alarme pour dire qu’on allait droit dans le mur, car l’ancien maire empruntait pour rembourser d’autres emprunts ou financer des dépenses de fonctionnement, ce qui est strictement interdit par le code des collectivités qui stipule, qu’on ne doit emprunter que pour investir.

Et, chaque fois que le maire décidait d’emprunter, j’écrivais à la banque concernée et au préfet pour leur dire : vous n’ignorez rien des irrégularités de gestion…en accordant un nouveau prêt vous vous mettez en situation de complicité abusive à l’égard du maire et, lors d’un changement de majorité, on fera un moratoire sur la dette et vous devrez en éponger une partie

Personne n’a jamais contredit ce que j’écrivais (lettres envoyées en RAR, que je peux donc produire), et, comme si j’avais prêché dans le désert, les banques ont continué à prêter, et le préfet à laisser faire, au lieu de mettre le holà. Solution évidemment plus confortable que de s’opposer à un maire aussi puissant que l’était Baumet. Comme l’a dit un préfet à l’époque : «d’ici que l’affaire s’envenime vraiment on m’aura muté ailleurs, mon successeur avisera » (sic). C’est ce qu’on appelle, repasser la patate chaude à un autre…

Mais tout arrive et, un beau jour (si l’on peut dire), un nouveau préfet moins laxiste a décidé d’intervenir et, face aux difficultés de notre commune pour rembourser une dette exorbitante, il a brutalement augmenté les impôts de façon excessive, se doutant bien qu’en touchant au porte-monnaie il allait provoquer une révolution…Mais il faut croire qu’il se doutait aussi, qu’en guidant Castillon sur le chemin de la mairie, en retour, le nouveau maire ne ferait pas de moratoire...

Enfin, depuis, je ne cesse de répéter (et d’écrire), que les comptes de la commune étant obérés par le remboursement d’emprunts accordés illégalement, le moratoire est incontournable pour pouvoir diminuer les impôts, à proportion de l’augmentation aussi brutale qu’injuste décrétée par le préfet, et pouvoir engager les investissements qui s’imposent…

A noter, que toutes les communes qui ont fait un moratoire ont obtenu, pour le moins, l’effacement des intérêts d’emprunts, alors qu’elles n’avaient pas autant d’arguments que nous. Et il ne faut pas oublier que ce qui coûte cher, c’est moins le remboursement du capital (surtout quand on peut l’étaler dans le temps), que le paiement des intérêts.

 

Castillon fait la manche : auprès de l’Etat pour avoir des sous, et faire croire aux spiripontains qu’il réalisera toutes ses promesses, à condition qu’ils votent bien. Sinon, après lui, le cahot !

Explication : comme on vient de le voir, ne faisant pas de moratoire sur la dette, le maire ne peut pas financer ses promesses et, au conseil municipal du 25 juillet, il a fait voter une demande de subvention exceptionnelle à l’Etat de 15 millions d’euros. Motif invoqué : l’Etat a des responsabilités dans nos difficultés financières, car il a laissé l’ancien maire emprunter pour couvrir des dépenses qui n’étaient pas d’investissements (ce qui est interdit, comme on l’a vu plus haut). Autrement dit, le maire dénonce l’illégalité des emprunts...ce qui justifie un moratoire. Mais alors, pourquoi ne le fait-il pas ce moratoire puisqu’il a tous les éléments, et plus de chances d’en tirer davantage d’argent qu’en faisant la manche auprès de l’Etat ?

Probablement en raison du deal plus ou moins tacite avec le préfet qui l’a guidé vers la mairie, d’où il résulte - et c’est ce qui est fort regrettable - que ce sont les spiripontains qui continuent de payer les pots cassés à la place des vrais responsables : l’Etat et les banques.

Enfin, comme le maire n’est pas du genre à s’imaginer que l’Etat, fauché comme il est, va quand même le sponsoriser, il est donc clair qu’il a entrepris cette démarche pour que les électeurs croient en ses promesses, et votent bien.

C’est du Baumet pur sucre, comme au temps de sa splendeur. Et comme les spiripontains avalaient tout ce qu’il leur racontait, pourquoi ne croiraient-ils pas aux contes de Castillon ?… Enfin, certains le croiront peut-être, les autres, espérons qu’ils raisonneront et comprendront, qu’il vaut mieux suivre le candidat qui aura à son programme le moratoire sur la dette…

 

La pensée du jour : les hommes se divisent en deux catégories, ceux qui croient, et ceux

qui raisonnent. (Condorcet)

 

Voir les commentaires

Repost 0
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 16:40

UNE VIDEO INEDITE.....AUCUN MEDIA NE L'A DIFFUSE!!!!!

Le maire PS bousculé par ses propres électeurs.
En direct d'Argenteuil Regardez bien cette vidéo


 http://www.youtube.com/watch?v=hxlwCaI5xyY&feature=youtu.be
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=hxlwCaI5xyY

Voir les commentaires

Repost 0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 16:00

LA LETTRE de Louis Esparza n° 172 Pont-St-Esprit, le 24 juillet 2013

 

La crise ? Quelle crise ? Seuls quelques magazines spécialisés en ont parlé : en l’espace d’un an, les 500 plus grosses fortunes de France ont augmenté de 20%… Pour les fortunes de moindre importance, c’est un peu moins et, pour le reste des Français, les revenus et rémunérations ont baissé au point que l’activité commerciale s’en ressent, et que les observateurs dignes de ce nom affirment, qu’en dépit des dénégations de ceux qui nous gouvernent et autres pratiquants de la méthode Coué, on est vraiment entré en récession…

Cela dit, la crise n’est pas pour tout le monde et, heureusement que c’est la gauche qui est aux affaires, sinon, on en entendrait parler dans tous les médias. Toutefois on peut se poser la question : est-ce bien de crise qu’il s’agit, quand les plus fortunés, eux, s’enrichissent toujours plus ?

Jadis, la gauche avait l’apanage de combattre ce genre de scandale mais, maintenant, elle a Mélanchon qui, à l’occasion, pousse un coup de gueule en forme d’aboiement et, quand il se repose la voix, c’est Montebourg qui prend le relais… Et les gogos de se réjouir en se répétant entre eux : « tu as vu ce qu’il leur a mis !… ». Et tous de se satisfaire de ces vociférations sans conséquence. Comme dit le proverbe : le chien aboie, la caravane passe.

Ainsi, force est de constater qu’avec Hollande au pouvoir c’est pire qu’avec Sarko (qu’à gauche on appelait le ‘’Président des riches’’), mais ne le répétez pas, car il ne faut pas désespérer les pauvres qui votent à gauche : ‘’parce que la gauche, c’est mieux !’’… surtout pour les grosses fortunes.

 

Un comportement à géométrie variable : comme en ont profité télés et médias pour en faire leurs choux gras, Greenpeace a fait preuve de force ingéniosité, pour franchir la clôture de la centrale du Tricastin, afin de démontrer qu’elle est mal protégée des terroristes qui pourraient, etc.. Si ce n’est que face à de vrais terroristes, les gardiens auraient peut-être fait parler la poudre de leurs armes, au lieu de jouer aux monos de colo face à des ados récalcitrants…

Cela dit, pendant que les provocateurs de Greenpeace et leurs amis écolos tapent sur le nucléaire, empêchent l’exploitation des gaz de schistes, les forages pétroliers à grande profondeur et les OGM - ce qui nous rend de plus en plus dépendants - aux USA, la maison mère de Greenpeace laisse se développer tout ce qu’ils empêchent chez nous. Si bien que les Américains prévoient d’avoir leur autonomie énergétique avant 10 ans, et une baisse notoire du prix des énergies…

Alors, pourquoi Greenpeace et les écolos sont-ils si virulents en France et si doux aux USA ?… Ne cherchez pas la réponse chez les commentateurs de la télé, mais vous pouvez quand même avoir une idée, ‘’en faisant travailler vos petites cellules grises’’, comme dirait Hercule Poirot.

 

Mais non, mais non, il n’y a pas eu de sabotage à la SNCF : c’est ce qu’expliquent les médias nationaux après la tragédie de Brétigny, en ajoutant que si les détrousseurs de voyageurs (qui ont déjà quelques exploits à leur palmarès ), étaient sur place, c’est évidemment pure coïncidence…

De plus, ils recommandent de ne pas prêter attention aux aigris qui professent que, depuis le début du chemin de fer (au 19ième siècle), une éclisse est montée avec plusieurs boulons et rondelles freins, de façon à ne plus avoir à y revenir, et qu’il n’y a jamais eu de problème avant Brétigny… Non ! Non ! Ne croyez pas cela, c’est pur mensonge, car on connaît l’origine de l’accident, c’est le manque d’entretien, comme l’a confessé le patron de la SNCF en se frappant sur la poitrine… Autrement dit, une éclisse peut se déboulonner toute seule et, une fois sur le ballast, se ressaisir et faire un bond d’une paire de mètres pour aller se loger, juste, dans la partie active d’un aiguillage…

Bref, restons-en là en nous gardant de toute autre hypothèse, qui ne pourrait que provoquer ceux dont on craint les réactions… et continuons d’ignorer ce que disait ce pessimiste de Montesquieu : « à acheter la paix, on se met en situation de la payer toujours plus cher ».

 

De la maison médicale au terrain d’accueil : au conseil municipal du 26 juin, la majorité a décidé du devenir du Champ de Mars : il sera inconstructible, réservé aux espaces verts et à l’accueil des touristes de passage. Quand on sait que ‘’les gens du voyage’’, sont aussi de passage, on imagine la suite, même si un terrain leur est dédié ailleurs sur le territoire de Pont. D’autant qu’on peut lire dans le journal du 23 juillet 2013 qu’à Bagnols, les gens du voyage n’ont pas voulu du terrain qui leur est réservé, et se sont installés d’autorité sur un autre terrain municipal, pourtant clôturé et fermé…

Mais enfin, pour ce qui nous concerne, les projets de la majorité sont valables jusqu’en mars prochain, où vous aurez l’occasion de faire entendre votre voix…pour un autre choix.

 

La pensée du jour : si j’étais morte et enterrée, et que j’entende votre voix, mon cœur en alerte

tout au fond de la tombe, se réjouirait… ( Audrey Hepburn, ‘’Vacances romaines’’)

 

 

Voir les commentaires

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 15:37

LA LETTRE n° 171 Pont-St-Esprit, le 11 juillet 2013

 

O gai, o gai, marions-les : quand on est en présence d’une véritable histoire d’amour, autant la célébrer. C’est ainsi que deux tourtereaux spiripontains (dont l’un est au chômage et père de quatre enfants, excusez du peu), ont eu le coup de foudre en se croisant dans un sex-shop, lieu réputé pour son romantisme et, le jour même, ils étaient en ménage (Cf. Midi Libre du 29 juin).

Ils se marieront donc le 3 août, et c’est le maire Castillon en personne qui célèbrera la cérémonie.

A cette occasion, il se fera un plaisir de prononcer un beau discours pour ces nouveaux conjoints, ‘’déclarant n° 1’’ et ‘’déclarant n° 2’’, comme le précisent maintenant les feuilles d’impôts, car il est temps d’abolir la différenciation sexuelle, et faire la nique aux rétrogrades qui n’ont rien compris.

Ainsi, à la vue de l’exemple spiripontain, on ne peut plus imaginer qu’un maire ait le cœur assez dur pour refuser de célébrer un mariage, et les députés qui ont voté la loi Taubira peuvent être fiers d’eux, ils ont bien fait avancer le schmilblick…

D’autant qu’avec l’entrée de la ‘’théorie du genre’’ dans l’enseignement, on apprendra que si un enfant a une bistouquette qui lui pousse entre les jambes, c’est qu’on l’influence pour devenir un homme, et si c’est sa poitrine qui se développe, c’est qu’on l’influence pour devenir une femme. Alors que dans leur for intérieur, les enfants ne sont pas forcément ce qu’on les pousse à devenir, comme l’a si bien dit Simone de Beauvoir : ‘’on ne naît pas femme, on le devient’’. Réflexion sur laquelle il faut s’appuyer, même si elle reste assez difficile à démontrer, y compris en la prenant au second degré ou en se fondant sur l’observation des autres mammifères.

Mais, peu importe, on n’arrête pas le progrès, et le maire peut s’enorgueillir d’être le premier du Gard à marier des gays. Comme aurait dit Alphonse Allais : ‘’nous vivons une époque moderne !’’.

 

Brève de comptoir : au café, on parle. Ainsi, dernièrement, un vieux Spiripontain me disait : « tu as vu le maire, il va marier des hommes. Hé bé, si sa mère était encore de ce monde, elle lui dirait deux motset le 3 août, elle le mettrait au piquet, pour l’empêcher d’aller à la mairie… à moins que ce soit les anti-mariage qui l’empêchent en bloquant l’hôtel de ville, comme il le faisait lui-même quand il était dans l’opposition…quel fichu contretemps pour les noceurs !…».

 

Soyons sérieux : la loi a beau être passée, le mariage gay continue à poser problème, et sera inévitablement un sujet de débat pour les municipales.

Alors, suggérons à tous les candidats de proposer ce qui suit : « si je suis élu, je ferai un référendum informel (c’est facile à organiser et ça ne coûte rien). Avec une simple question : ‘’êtes-vous favorables à ce que vos élus célèbrent des mariages gays ?’’ Réponse par ‘’oui’’ ou ‘’non’’ ».

Et chacun pourra étayer le motif du référendum avec les arguments de son choix, par exemple :

« En bonne gouvernance, quand on a une décision importante à prendre, on doit regarder ce qu’ont fait nos prédécesseurs en pareil cas, car, en politique comme ailleurs : les mêmes causes produisent les mêmes effets. Ainsi, si nos dirigeants avaient regardé comment les choses se sont passées avant eux, ils auraient vu que, depuis toujours, régulièrement, s’est posée la question de la promotion de l’homosexualité, et que ceux qui sont allés trop loin ont dû faire marche arrière, comme la République de Venise ; ou cela ne leur a pas porté bonheur, comme l’Empire Romain.

Partant de là, au lieu de faire dans la complaisance à l’égard d’une partie des leurs, nos dirigeants auraient amélioré le Pacs pour l’adapter à la situation et aux nécessités des homosexuels. Mais pas de mariage qui, dans toutes les civilisations et depuis toujours, est la base même de la famille classique, fondatrice de la société.

Enfin, notons que les promoteurs de la nouvelle loi font partie du courant de pensée progressiste et libertaire qui jadis ont soutenu Staline…Mao…Pol Pot… avant d’en revenir. Et quand on voit maintenant qu’ils font la promotion du mariage gay et de la théorie du genre, on ne peut qu’être certain qu’ils en reviendront aussi, comme ils sont revenus du reste ».

 

Ainsi, le nouveau maire pourra dire comme Saint-Augustin : « quand la loi est mauvaise on n’est pas tenu de l’appliquer » . D’autant que s’il est poursuivi, il ne risque qu’une peine avec sursis, en attendant que les exemples aidant, on ait assez d’arguments pour ridiculiser les poursuites…

 

La pensée du jour : le mariage est comme une citadelle assiégée, ceux qui sont à l’extérieur

veulent y entrer, ceux qui sont à l’intérieur veulent en sortir. (Lao Tseu)

 

 

Repost 0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 18:44

LA LETTRE de Louis Esparza n° 170 Pont-St-Esprit, le 30 juin 2013

 

Enterrement du projet de réouverture de la gare aux voyageurs : comme déjà développé ici (lettre n° 157), le projet s’est perdu dans les méandres administratifs des divers ‘’décideurs’’, qui ont décidé de ne rien faire. A noter, que le projet était fortement revendiqué par la gauche qui, soit dit en passant, tient toutes les manettes du pouvoir : de la mairie à l’Elysée, en passant par le canton, l’Agglo, le Conseil Général, la Région, l’Assemblée, le Sénat…Et, comme pour clôturer le dossier, la SNCF vient de fermer la seule activité qui restait : le guichet qui vendait des billets.

Le tout, dans l’indifférence générale de nos bons élus, jadis si prompts à organiser réunions et pétitions pour défendre le projet, qu’ils viennent de laisser passer à la trappe sans piper mot.

Enfin, vivement que la droite revienne aux affaires pour que les camarades, grands défenseurs des ‘’vrais gens’’, redescendent dans la rue pour exiger la réouverture de la gare aux voyageurs…

 

La majorité n’aime pas De Gaulle : c’est ainsi qu’elle n’a pas fait lire l’appel du général le 18 juin au monument aux morts, et s’est limitée au communiqué du ministre des anciens combattants, contrairement à ce qui s’est fait partout ailleurs, comme ici jusqu’à présent.

Décision visiblement délibérée, la préfecture ayant envoyé l’appel du 18 juin et le communiqué du ministre à toutes les mairies. Il faut donc en conclure que la majorité n’aime pas De Gaulle, et s’assied sur les directives du préfet pour la cérémonie du 18 juin.

Cela dit, on sait déjà que nos anti-gaullistes n’aiment pas non plus le karting (permis annulé), la maison médicale (idem), l’arbre de Noël géant (à la casse), les saints (chemin Saint-Joseph débaptisé en totalité), la procession du Vendredi-Saint (interdite), les boissons alcoolisées aux 3ièmes mi-temps (supprimées), le personnel municipal (primes remplacées par diverses brimades), Stéfanini et le fonctionnement du PS (lettre de dénonciation et de réprimande à Harlem Désir)…

Mais qu’aiment-ils donc nos élus ? Apparemment pas grand-chose et pas grand monde, peut-être bien qu’ils ne s’aiment pas eux-mêmes, à voir la tête qu’ils font quand on les aperçoit en ville…

On n’est jamais si bien servi que par soi-même : c’est ainsi que dans le dernier bulletin de propagande municipal (n° 4, juin 2013, qui vient d’être distribué dans les boîtes aux lettres), on peut voir toutes les grandes réalisations de nos élus assorties de leurs auto-congratulations, dopés à la langue de bois et au verbiage de communicant…

Ce qui les gêne est habilement interprété ou dissimulé. Quant au redressement des comptes de la commune dont ils se flattent, ils oublient de dire qu’il résulte de l’application du plan proposé par le cabinet KPMG, mis en place par l’ancienne majorité, et qu’ils n’ont fait que continuer.

Mais comme tout ne peut être caché, à propos du périmètre du secteur sauvegardé ils montrent un plan, qui révèle implicitement que ce projet n’a qu’un but : empêcher la maison médicale.

Enfin, comme ils n’arrivent pas à tourner la page des querelles municipales passées pour regarder enfin vers l’avenir, ils terminent leur bulletin de propagande en déclarant, à propos de l’ancienne majorité : « en 40 ans ils en auront moins fait que nous en 36 mois ! ». Bigre ! Il est vrai qu’en actions culottées, l’actuelle majorité s’est particulièrement distinguée, comme déjà évoqué avec l’escamotage de l’appel du 18 juin et autres coups de force.

J’ai fait un cauchemar : jadis, Martin Luther King a fait un rêve merveilleux qu’il racontait. Moi, la nuit dernière, c’est un cauchemar que j’ai fait : Baumet entrait en campagne des municipales de 2014 pour épauler son poulain Ségal auquel il avait fait obtenir l’investiture de l’UMP, et tout autour de moi les gens applaudissaient : ’’oui, comme en 2011, on veut l’affrontement du clan Baumet contre le clan Castillon et, pour cela, empêcher qu’il y ait d’autres listes, comme en 2011’’…

Et moi de m’égosiller à leur dire : ‘’mais ce duel de la revanche ne mène à rien, l’important c’est le moratoire sur la dette pour pouvoir diminuer vraiment les impôts, et serrer de près l’Agglo qui est en train de nous ruiner, alors qu’aucun des deux camps ne s’en préoccupe… ».

Mais personne ne m’entendait, comme si je prêchais dans le désert, ce qui a fini par me réveiller. Ouf, j’ai eu chaud, ce n’était qu’un cauchemar. Mais tout même, d’y penser j’en transpire encore.

Mais au fait, si les rêves s’expliquent, pourquoi celui-ci ? Vraisemblablement parce qu’hier j’ai eu confirmation officielle que l’investiture a bien été demandée à l’UMP pour le non-encarté Ségal…

 

La pensée du jour : l’histoire est un cauchemar dont je cherche à m’éveiller. (James Joyce)

 

 

Repost 0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 15:51
Repost 0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 15:39

 

 

Allocations familiales
Repost 0
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 09:51

vive l'europe........

cliquez sur le lien et ouvrez grand vos oreilles

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=gMejCdxo4G8#t=3s

Repost 0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 09:05

LA LETTRE n° 169 Pont-St-Esprit, le 14 juin 2013

 

La majorité n’aime pas les saints : c’est ainsi qu’elle a débaptisé le chemin Saint-Joseph dans sa totalité, pour lui donner le nom d’une personnalité locale, alors qu’elle aurait pu ne débaptiser que la partie située avant le croisement avec le chemin de Gaujac, sans préjudice aucun pour la personnalité honorée.

Il faut donc en déduire que la majorité a profité de l’occasion pour sanctionner Saint-Joseph. Et une petite victoire de plus pour les laïcards forcenés de la majorité municipale. Comme dirait l’autre : profitez-en bien, qu’en 2014, ça pourrait changer…

 

Le fichage des citoyens : combattu méthodiquement par la gauche quand elle est dans l’opposition, mais une fois arrivée aux affaires, c’est une autre histoire… C’est ainsi que la majorité municipale vient de mettre en place la nouvelle numérotation des maisons, qu’implique le management ‘’moderne’’ de la Poste : précarisation de l’emploi et fort turnover (voir lettre 167).

Et ce n’est pas tout, en même temps que la nouvelle numérotation, est mis en place un repérage GPS, pour faciliter notamment la rapidité d’accès des secours, nous dit-on…alors que nos pompiers connaissent pratiquement tout le monde. Est-ce à dire que pour eux, aussi, on prévoit un management fondé sur la précarité de l’emploi et un fort turnover ? L’avenir nous le dira.

Cela dit, imaginons un instant que les élus de l’actuelle majorité soient dans l’opposition, il est clair qu’ils seraient montés au créneau pour protester contre l’atteinte à la vie privée, aux libertés individuelles, etc., que représente la localisation GPS ; comme ils l’ont fait jadis avec la vidéosurveillance, qu’ils développent sans cesse depuis qu’ils sont arrivés aux affaires.

Enfin, désormais nous avons tous notre domicile fiché et localisé. Reste plus qu’à nous poser une puce sous-cutanée pour nous suivre au mètre près…ne riez pas, ça viendra, si on en croit le principe de Gabor : « tout ce qui est techniquement faisable sera réalisé, que cette réalisation soit jugée moralement bonne ou condamnable… ».

 

Le Père Fouettard écrit à Harlem Désir : dans une lettre en date du 13 juin, adressée au patron du PS (avec assez de personnes en copie pour qu’elle finisse sur Internet), notre bon maire s’indigne de la nomination de René Stéfanini (notre ancien Directeur des services), comme coordinateur du PS pour les municipales à Marseille et Aix, et demande implicitement qu’il soit relevé de cette fonction, en lui taillant un costume qui l’habille pour un moment. Qu’on en juge :  « Plusieurs faits m’ont conduit à entamer une procédure disciplinaire à l’encontre de Monsieur Stéfanini. Suite à sa mutation à Marseille Métropole, cette action disciplinaire m’a échappé et je ne suis pas sûr que cette collectivité l’ait poursuivie. J’ai été amené par ailleurs à déposer plusieurs plaintes…L’une d’entre elles pour favoritisme, vise explicitement, entre autres, Monsieur Stéfanini. C’est maintenant à la justice de statuer ». Bigre !

 

Et notre tailleur de costumes en chef de poursuivre : « Je ne suis pas membre du PS mais ai toujours été un sympathisant. A ce titre, j’ai soutenu les candidats locaux et nationaux de façon constante…J’étais sur les listes de soutien à François Mitterrand…Je ne me suis jamais écarté de cette ligne y compris ces derniers temps : différents élus actuels du PS peuvent le confirmer ». A part ça, notre brave et peu rancunier maire peut bien se revendiquer d’être apolitique…

 

Enfin, toujours à propos de la nomination de Stéfanini comme coordinateur électoral, notre sympathisant socialiste profite de l’occasion pour remonter les bretelles à Harlem Désir lui-même : «…cette nomination est un rude coup à la confiance que je portais au PS…quand on parle de moralisation de la vie politique, il faut harmoniser ses actes avec ses dires : dans ce cas précis on est loin du compte ! ». Après avoir pris ça dans les gencives, le pauvre Harlem va-t-il s’en relever ?

D’autant qu’il n’est pas dit que la justice condamne un fonctionnaire qui peut se prévaloir d’avoir exécuté les ordres…en tout état de cause, pour l’heure, coupable de rien, suspect seulement.

Bref, notre gentil maire aurait des ennuis avec ses amis du PS, qu’il ne réagirait pas de la sorte…

 

La pensée du jour : quand je cesserai de m’indigner, j’aurai commencé ma vieillesse.

(André Gide)

 

Repost 0
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 13:55

L

LA LETTRE  n° 168 Pont-St-Esprit, le 2 juin 2013

 

Le courant de pensée dominant : de gauche libertaire, évidemment, n’est pas né d’hier. Il a des lustres d’existence, et ceux qui n’ont pas la mémoire historique courte remarqueront qu’il apportait encore son soutien à Staline, quand Albert Camus disait : «l’URSS n’est qu’un vaste camp entouré de barbelés et de miradors ». Ce qui lui valut d’être voué aux gémonies par le maître à penser, Jean-Paul Sartre, qui trancha d’une phrase expéditive : « il ne faut pas désespérer ‘’Billancourt’’».

Puis, quand il fallut bien reconnaître que Staline avait allègrement fait liquider des millions de ses concitoyens (purges, goulags et autres exterminations de paysans), les tenants du bon courant de pensée se sont tournés vers Mao. Ah, Mao et son petit livre rouge… Jusqu’au moment où, là aussi, il fallut bien admettre que la ‘’révolution culturelle’’, c’était d’abord beaucoup de morts.

C’est alors qu’ils se tournèrent vers Pol Pot, le vrai progressiste. Certains sont même allés l’aider dans ses œuvres dont, dit-on, un célèbre avocat parisien qui aujourd’hui s’en défend, évidemment.

Et maintenant, notre bon courant de pensée humaniste soutient les tenants de l’Islam, qui renversent des régimes pas très recommandables, certes, mais moins sectaires qu’eux (en Tunisie, Egypte, Libye, bientôt peut-être Syrie), pour les soumettre à leur férule, forcer les réfractaires à crier ‘’Allah akbar’’, brûler les églises (déjà en Syrie ‘’libérée’’), couper la main du voleur, etc.. Soutien dont ils reviendront tôt ou tard, si ce n’est déjà fait pour les moins obtus.

Enfin, quand on voit que les adeptes de ce courant de pensée font aussi la promotion du mariage gay, il n’y a pas de quoi y attacher trop d’importance, il suffit d’attendre qu’ils en reviennent, comme ils sont revenus du reste. D’autant que leurs amis musulmans, eux, sont contre…

 

De la diligence au train de voyageurs : comme les voleurs de grand chemin qui attaquaient jadis les diligences, maintenant ce sont des ‘’jeunes’’ cagoulés qui attaquent les trains.

Rien que cette année, on compte déjà un arrêt de TGV en banlieue de Marseille avec rançonnage des voyageurs, un autre du RER et, par trois fois, rançonnages des voyageurs sur la ligne Paris/Orléans. Forfaits confirmés par le syndicat SUD (peu suspect de sympathie pour les ‘’anti-jeunes’’), mais traités avec discrétion par les médias, peut-être du fait que sur Paris/Orléans il n’y a eu que rançonnage, sans arrêt de train, donc, pas d’attaque au sens propre…nuance.

Et le ministre de l’intérieur de déclarer : ‘’la violence est en diminution’’… Il n’y a qu’à le croire.

 

La gestion de l’Agglo à l’image de celle de la Région : dans de précédentes lettres, j’ai déjà mis en cause la gestion de l’Agglo, sujet sur lequel on reviendra tout au long de la campagne, car c’est désormais la première préoccupation des communes.

Cette mauvaise gestion de l’Agglo est la transposition rhodanienne de celle de la Région (toutes deux gérées par des Socialistes), que vient d’étriller la CRC, comme l’ont rapporté les médias (avec moins d’écho dans la presse à qui la Région confie sa publicité, selon le Canard Enchaîné des 22 et 29 mai). On ne peut donc qu’attendre avec impatience que la CRC se penche sur les comptes de l’Agglo, mais ne nous réjouissons pas trop par avance, car c’est nous qui payons…

 

Echos de campagne : le Front de gauche s’est structuré en association, avec un slogan porteur : l’humain d’abord. Clair, simple, et dans l’air du temps. Ainsi, Jean-Marie Daver semble bien confirmer sa préparation d’une liste pour les municipales, afin de compter ses voix avant de négocier, entre les deux tours, son ralliement aux autres sortants (pour l’heure, sous la houlette de Castillon). Reste à voir s’il réussira à faire le plein de son électorat de prédilection, après avoir aidé le maire à imposer la politique la plus antisociale qui soit au personnel municipal.

Quant à Castillon, qu’il soit lui-même tête de liste ou laisse la place à un(e) autre, il est déjà en piste : il suffit pour s’en convaincre de lire son dernier ‘’Flash info’’, véritable bulletin d’entrée en campagne, où il fait le bilan de ses réalisations, en insistant sur la diminution symbolique des impôts, qu’il essaie de transformer en réduction effective, alors qu’on sait très bien qu’il ne peut pas y avoir de baisse substantielle des impôts sans moratoire sur la dette…

 

Coté opposition, autant le dire franchement : on n’avance pas vite, les choses se décantent lentement, rien de concret pour l’instant…mais ça viendra. En attendant, restez calmes et buvez frais, et gardez-vous de prêter une oreille trop attentive à toutes les rumeurs qui circulent…

 

La pensée du jour : on n’a jamais autant menti qu’avant les élections, pendant la guerre

et après la chasse. (Clemenceau)

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de J¨PGarcia
  • Le blog de J¨PGarcia
  • : Ce blog est fait uniquement pour faire passer des informations sur la ville le département la région et nationale
  • Contact

Recherche

Liens