Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 09:09

Une nouvelle paire de lunettes permettrait de rendre notre vue nette sans lentille multifocale. Cette innovation est développée par une entreprise israélienne appelée DeepOptics® créée par quatre israéliens, Yariv Haddad, expert dans le développement de logiciels, Yoav Yadin, expert dans le traitement des signaux et en physique de l’Optique, Alex Alon, spécialiste en traitement d’images et en optique, et Saar Wilf, homme d’affaires.

Vision et presbytie

Dans notre œil, le cristallin permet de focaliser la vision, c’est-à-dire de voir clairement les objets. Cependant, avec l’âge, le cristallin perd de son élasticité et se durcit, la vision en est ainsi troublée et il est difficile d’effectuer un travail de près ou encore de lire. Ce problème survient souvent vers l’âge de 40 – 45 ans et touche environ 2 milliards de personnes dans le monde. La presbytie évolue rapidement, ce qui engendre le changement fréquent de la puissance des verres correcteurs. Toutefois, une stabilisation est constatée à l’âge de 65 ans. Il est également nécessaire de porter des lunettes pour voir de près et des lunettes pour voir de loin ou d’utiliser des verres progressifs. Ces derniers ont séduit de nombreux utilisateurs permettant d’éviter le changement de lunettes. En effet, ces verres sont divisés en deux parties, en haut, pour la vision de loin, au milieu pour la vision intermédiaire et en bas pour la vision de près. Cependant de nombreuses personnes ont du mal à évaluer les distances, à s’adapter à ces changements, et souffrent de maux de tête.

Les cristaux liquides

Pour pallier à ces inconvénients la société DeepOptics® travaille sur le développement de nouveaux verres correcteurs. Son innovation appelée Omnifocals® repose sur la mise au point d’un verre constitué de deux couches à savoir une lentille statique régulière pour la vision de loin et des cristaux liquides pixelisés dynamiques pour la vision de près et intermédiaire. Les cristaux liquides sont omniprésents en optique, et ont révolutionné les appareils électroniques. Il s’agit en fait d’un état de la matière intermédiaire. Les fondamentaux de la Physique sont basés sur l’existence de trois états de la matière à savoir l’état gazeux, liquide et solide mais de nombreuses substances vont présenter des états intermédiaires appelés mésophases ou cristaux liquides. Cet état de la matière combine à la fois les propriétés d’un liquide conventionnel et celles d’un solide cristallisé. Les cristaux liquides se différencient par la nature des molécules qui les constituent. Un cristal se caractérise par une répartition régulière dans les trois dimensions de l’espace de molécules, d’atomes ou d’ions, appelée réseau périodique, il s’agit d’un ordre à longue portée ; en revanche dans un liquide, l’ordre se retrouve seulement à courte portée. Dans un cristal liquide, l’ordre à longue portée est retrouvé mais il conserve un désordre typique des liquides dans au moins une direction de l’espace. L’organisation au sein des cristaux liquides est fonction de l’environnement extérieur. Elle va dépendre des forces mécaniques, électriques ou magnétiques et de la température. En changeant ces différents paramètres, il est possible de modifier les propriétés des cristaux liquides et de contrôler leur alignement.

Développement de nouveaux verres correcteurs à base de cristaux liquides.

En utilisant des cristaux liquides pixélisés dans ses verres correcteurs, DeepOptics® peut ainsi changer constamment la puissance optique de la lentille pour l’adapter à la distance de visualisation. Ce procédé est rendu possible par la présence de deux capteurs au niveau de la monture de la lunette, après analyse de données numériques déterminant la ligne de vision. Ainsi, une vision nette sera obtenue quelle que soit la place de l’objet observé ; il ne sera plus nécessaire d’orienter la tête en haut ou en bas pour voir correctement. Cette approche est également intéressante parce qu’elle permettra aux verres correcteurs de s’adapter à la vision même si celle-ci se modifie postérieurement à l’acquisition des lunettes. Pour avoir une vision qui parait naturelle, il est nécessaire de changer la puissance optique sans changer de structure physique. Les cristaux liquides sont biréfringents, ils vont pouvoir changer d’indice de réfraction sous l’effet d’impulsions électriques. En induisant une succession d’impulsions, sur la couche de cristaux liquides, un indice de réfraction est localisé dans un point précis de la lentille. Plus les pixels utilisés sont petits, plus la résolution de la lentille obtenue est grande. Jusqu’à présent cette technologie n’était pas utilisée, parce qu’il était difficile de combiner à la fois une grande transparence et une grande résolution. Dans ces nouveaux verres, un film de transistors très fin est utilisé pour apporter les impulsions électriques. Les verres correcteurs développés posséderont une puissance de correction comprise entre -3 et 3 dioptries, pouvant ainsi s’adapter à toutes les corrections souhaitées.

Source : http://www.deepoptics.com/do_site

Repost 0
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 16:58
Repost 0
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 16:45
Repost 0
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 07:53

MEILLEURS VOEUX POUR 2016 " SANTE, BONHEUR "

Voir les commentaires

Repost 0
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 14:12
Repost 0
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 15:50

Samedi matin la position de cette petite Renault a alimenté nombreux commentaires !!

Le parfait équilibre !!!
Repost 0
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 10:52

Les gardes médicales de votre secteur pour le week-end du samedi 26 et dimanche 27 décembre.

Pont Saint Esprit
Pont Saint Esprit
Repost 0
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 10:24

Heureusement que les Corses ont réagi, si non l'agression des Pompiers et Gendarmes n'aurait même pas fait plus de 30 secondes aux infos de 13h00.On peu agresser les Français, brûler des voitures, mais surtout pas toucher à ce que vous savez dans notre pauvre France, la preuve depuis ce matin les journalistes et politique ne parlent que de la réaction des Corses et pratiquement plus de nos Pompiers et gendarmes agressés.

A méditer

Corse
Corse
Repost 0
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 16:41


ABSOLUMENT EDIFIANT QUE DE REVELATIONS JUSTE ABERRANT LES MAGOUILLES DU SYSTEME

Un peu long mais il faut écouter cette vidéo !!! INCROYABLE !!! Vous y trouverez le témoignage d'un "ex" maire adjoint de Manuel Valls, les abus mafieux des élus, la diminution des régions avec la conservation du même nombre d'élus, d'heures de formation, de voitures, etc., etc. …

Voir les commentaires

Repost 0
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 18:37

Gard : menaces sur les finances du Département

L e conseil départemental a du mal à boucler son budget 2015 et pour la suite c'est pire.

Le Département du Gard sous tutelle préfectorale avant un retour aux urnes ? Le scénario n'est peut-être pas à écarter complètement. Car depuis le mois de mars, à la situation financière déjà plombée du conseil départemental s'est ajoutée une instabilité politique source de tous les dangers.

A la peine pour chercher 20 à 25 millions pour 2016

En ce début décembre, à l'heure où communes et intercommunalités présentent, une à une, leurs projets de budget 2016, le Département, quant à lui, patine. Il vient certes d'obtenir une enveloppe exceptionnelle de 4,5 M€ de l'État pour atténuer un peu la facture colossale liée à l'augmentation des allocations de solidarités (65 M€ non compensées chaque année), mais il est à la peine à la fois pour boucler les investissements programmés en 2015 et pour chercher 20 à 25 M€ pour 2016, en sachant que les dépenses sociales quasi incontournables représentent plus de 60 % du fonctionnement du Département.

Bref, depuis quelques jours, c'est branle-bas de combat rue Guillemette. Déjà repoussé une fois à fin février, le vote du budget 2016 vient d'être encore décalé à la fin du mois de mars, soit le délai maximal autorisé aux collectivités. Quant aux audits organisationnel, financier et patrimoniaux lancés avant l'été, ils devaient être présentés aux groupes politiques le 15 décembre mais leur divulgation a été repoussée au mardi 22.

C'est que Denis Bouad joue gros, et il le sait. D'ici au vote du budget 2016, il aura dû relever plusieurs défis. Proposer des mesures qui puissent remettre à flot le bateau départemental de manière durable en évitant la colère des agents, sans rompre avec ses partenaires de la majorité relative de gauche, tout en ayant tenu compte au maximum des propositions que les groupes d'opposition Le Bon Sens républicain et UDI et Indépendants jugeront incontournables.

La piste glissante de la hausse des impôts

Car ces deux groupes-là détiennent le sort du Département. Sans l'abstention de tout ou partie de ces groupes, c'est le scénario infernal qui s'engage : rejet du budget, tutelle préfectorale et sans doute rapidement retour aux urnes. Du coup, ce n'est pas un hasard si, devant la situation dramatique des finances départementales en cette fin d'année, et face aux coupes et réformes profondes à engager, ces deux groupes d'opposition avaient rendez-vous ce lundi avec le président du conseil départemental. Une rencontre décidée il y a quelques jours seulement.

Selon nos informations, le président Bouad aurait également prévu de rencontrer très vite le sénateur-maire de Nîmes Jean-Paul Fournier et le président de Nîmes Métropole Yvan Lachaud. L'exécutif départemental est en effet à la recherche d'un consensus aussi large que possible entre la majorité et les oppositions républicaines sur les solutions à mettre en œuvre.

D'ores et déjà, l'option de l'augmentation de la fiscalité - apparemment évoquée ces derniers jours - paraît très compliquée à faire valider par le plus grand nombre. Outre que les deux groupes de droite ont répété durant la campagne qu'ils voulaient réduire la pression fiscale, le groupe PCF semble lui aussi très réticent à actionner ce levier.

Satellites et mutualisations

Denis Bouad répète ces derniers mois qu'il est prêt "à agir, à réformer le Département et ne se contentera pas de mots". Il l'a dit à nouveau, solennellement, la semaine dernière devant les quelque 300 chefs de service du Département qu'il a réunis pour leur parler de la situation. Une intervention, tel un moment de vérité où l'élu, tout en se voulant offensif sur l'intérêt de réformes profondes, a quand même insisté lourdement sur le sang et les larmes à venir : "Nous aurons des choix difficiles à faire, assumer des décisions parfois impopulaires", a-t-il prévenu en lançant quelques pistes : "Nous ne remplacerons plus tous les départs à la retraite, nous allons baisser de manière conséquente les financements à nos satellites", a-t-il lâché. L'élu a également parlé de mutualisation des services.

Voilà plus que jamais Denis Bouad au pied du mur. Aura-t-il la volonté de trancher dans le vif, de définir de grandes orientations stratégiques, de mettre fin aux saupoudrages qu'ont tant fait prospérer ses prédécesseurs ? Réponse fin mars.

Voir les commentaires

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de J¨PGarcia
  • Le blog de J¨PGarcia
  • : Ce blog est fait uniquement pour faire passer des informations sur la ville le département la région et nationale
  • Contact

Recherche

Liens