Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 19:24

Édition du mercredi 19 janvier 2011

 

A Pont-Saint-Esprit, un élu de majorité agressé


Gérard Guillen, conseiller municipal sortant, et numéro 5 sur la liste conduite
 par Gilbert Baumet pour l'élection partielle du 30 janvier, a été frappé au visage
 par un inconnu, à la sortie de son domicile.

L'opposant Roger Castillon condamne cet acte. L'élu agressé a porté plainte.

Plus d'informations demain dans votre édition locale de Midi Libre.

 

Sans commentaire.

Repost 0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 19:14

15 kg d'explosifs dévastent deux bars au bas d'immeubles

 

Dix heures après les faits, la rue Pierre-Bonardi, où le cybercafé a été touché, n'était pas encore
 ouverte à la circulation. Celle-ci a été rendue aux véhicules hier en fin d'après-midi.
Photos Michel Luccioni

Beyrouth. » Ce mot lancé par un responsable de la sécurité témoigne de la violence des deux attentats intervenus dans la nuit de lundi à mardi dans le quartier des Cannes à Ajaccio. La première déflagration a réveillé la ville vers 2 h 10. Moins de cinq minutes plus tard, une détonation d'égale importance dans la même zone. Deux attentats à l'explosif viennent de se produire à moins de cent mètres de distance dans ce quartier populaire. Sur place, la quasi-totalité des pompiers du centre de secours est déployée. Les secouristes vont travailler sur deux fronts. Deux personnes légèrement blessées, une femme enceinte et une dame âgée de 84 ans seront évacuées vers l'hôpital de la Miséricorde. Un couple avec un enfant en bas âge sera mis en sécurité par les pompiers.

Deux immeubles alimentés par le gaz de ville

Rue Pierre-Bonardi, un établissement situé au rez-de-chaussée d'un immeuble est détruit. Du local qui abritait un cyber café, il ne reste plus rien. Plus d'une dizaine de voitures ont été fortement touchées, au moins cinq éventrées. Mais l'ampleur des dégâts est aussi visible sur la façade décrépite des deux immeubles se faisant face. Dans certaines habitations, des portes blindées ont vrillé, bloquant les personnes à l'intérieur pendant un temps. Tant et si bien que jusqu'au quatrième étage de l'immeuble faisant face au cybercafé, on retrouvera des morceaux de métal dans les appartements. C'est d'ailleurs les deux habitations qui feront l'objet de l'inquiétude des policiers de la sécurité publique et des pompiers. Au total, une cinquantaine de personnes seront évacuées, dans la crainte qu'une fuite embrase des habitations alimentées par le gaz de ville. « On a frôlé la catastrophe, car en cas d'incendie, tout le quartier partait en flammes », notait un soldat du feu. Au milieu de petits groupes hagards et interdits, au coin des rues, un périmètre de sécurité est installé, bouclant le secteur. Les investigations viennent de commencer. Il est 2 h 30. Les démineurs de la police judiciaire estiment la charge placée devant le cybercafé à 5 kg. « Il ne s'agit pas d'un engin artisanal », constate un policier. Le procédé choisi ? « Pas de bonbonne de gaz, et cela pourrait être de la dynamite », commente-t-on sotto-voce. Les relevés d'indices ont été effectués très tard dans la nuit.

Le bar de la cité déjà visé en 2003

Les enquêteurs se déployaient également sur un autre front, celui du bar de la cité, situé dans la traverse des Cannes, derrière un magasin d'ameublement. Là, un cratère d'un mètre est visible à l'emplacement de la charge estimée à une dizaine de kilogrammes. Là encore, même mode opératoire : un engin explosif placé devant un établissement situé au rez-de-chaussée d'un immeuble. Pour les mêmes résultats : une pièce entièrement ravagée et une dizaine de voitures touchées sur le parking, dont cinq détruites. La plupart des habitants ont pu regagner leur logement aux alentours après trois heures du matin. Sur place, le préfet de région Stéphane Bouillon était venu constater les dégâts. « Cela faisait longtemps que des attentats de cette ampleur en plein centre-ville n'avaient pas été commis », s'est-il indigné. Tout en indiquant un sentiment de « désolation » à l'endroit des « gens traumatisés », a-t-il souligné à un petit groupe rassuré devant la présence du premier représentant de l'État. « Le bar de la cité avait déjà été visé en 2003 par un attentat », a complété le directeur départemental de la sécurité publique, Pierre-Marc Panazio.
Les deux établissements appartiennent à des personnes d'origine maghrébine, inconnues des services de police. La connotation xénophobe de ces actes a pour l'heure été « écartée » par les enquêteurs.

L'adjoint d'astreinte de la mairie était sur les lieux vers 4 heures. Le lendemain, au matin, le député-maire Simon Renucci s'est rendu à la rencontre des habitants. L'ensemble des dégâts faisait encore l'objet d'une estimation hier après-midi. « La section C1 du parquet antiterroriste de Paris a été saisie d'une enquête confiée à la PJ », a confirmé sur les lieux le procureur Thomas Pison. Aucune inscription n'a été découverte sur place. Action terroriste ou attentat de droit commun ?

Repost 0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 19:05

 Tournoi des six nations:

Clerc et Marconnet font leur retour

L'ailier du Stade Toulousain Vincent Clerc. Photo AFP/Rémy GABALDA

L'ailier du Stade Toulousain Vincent Clerc. Photo AFP/Rémy GABALDA

La liste des 30 joueurs convoqués pour disputer le tournoi des six nations a été dévoilée en fin de matinée. Deux joueurs formés à Grenoble font leur retour au sein du XV de France, le pilier Sylvain Marconnet et l'ailier Vincent Clerc.
Sylvain Marconnet (Biarritz, 34 ans, 80 sélections) n'avait plus joué sous le maillot du XV de France depuis le Tournoi 2010 et la victoire (33-10) contre l'Irlande. Le Toulousain Vincent Clerc (29 ans, 43 sél) avait été écarté lors des test-matches de novembre, il effectue également son retour au sein du groupe France.
La France défend son titre dans le Tournoi des six nations après avoir réalisé le Grand Chelem en 2010. Les Français reçoivent l'Ecosse le 5 février au Stade de France avant un déplacement en Irlande le 13 février.
La sélection:

Avants (16): Thomas Domingo (Clermont), Nicolas Mas (Perpignan), Luc Ducalcon (Castres), Sylvain Marconnet (Biarritz), William Servat (Stade Toulousain), Guilhem Guirado (Perpignan), Lionel Nallet (Racing-Métro), Julien Pierre (Clermont), Jérôme Thion (Biarritz), Pascal Papé (Stade Français), Thierry Dusautoir (Stade Toulousain, cap.), Julien Bonnaire (Clermont), Fulgence Ouedraogo (Montpellier), Sébastien Chabal (Racing-Métro), Imanol Harinordoquy (Biarritz), Alexandre Lapandry (Clermont)
 
Arrières (14): Morgan Parra (Clermont), Dimitri Yachvili (Biarritz), François Trinh-Duc (Montpellier), Damien Traille (Clermont), Yannick Jauzion (Stade Toulousain), Maxime Mermoz (Perpignan), Aurélien Rougerie (Clermont), David Skrela (Stade Toulousain), David Marty (Perpignan), Yoann Huget (Bayonne), Vincent Clerc (Stade Toulousain), Alexis Palisson (Brive), Maxime Médard (Stade Toulousain), Clément Poitrenaud (Stade Toulousain)

 

Repost 0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 19:19

IntercommunalitéUne carte de v?ux

en forme de dessous des cartes

Une carte de v?ux en forme de dessous des cartes
 

L'aventure politique   de l'intercommunalité gardoise se poursuit, bon gré mal gré, avec ses rebondissements, les nécessités de la faire évoluer voulues par la loi, et les envies des uns et des autres, élus en tête. Toutes choses que le préfet du Gard emmagasine en vue de rendre sa copie pour présenter un nouveau schéma organisationnel vers la fin 2011.

Dernier événement en date, la carte de vœux envoyée par le préfet Hugues Bouziges aux édiles gardois. Il s'agit de la reproduction d'un atlas national de France juste après la Révolution. Où l'Assemblée nationale décrète, le 3 février 1790, la division du département du Gard en 8 districts et 57 cantons.

La création officielle des départements intervenant le 26 février 1790. Ces districts concernent : Le Vigan, Saint-Hyppolite
(Saint-Hippolyte), Alais (Alès), Pont-Saint-Esprit, Beaucaire, Nismes (Nîmes), Sommières et Uzès.

Quand on rentre dans le détail, concernant le district d'Alais, on constate qu'il comprend les cantons de l'époque. À voir Génolhac, Saint-Ambroix, Saint-Alban-lès-Alais (Saint-Privat-des-Vieux), Vézenobre, Lédignan, Anduze, Saint-Jean-de-Gardonnenque (Saint-Jean-du-Gard), Salles (Lasalle) et Alais. Voilà pour l'Histoire.

Sauf que l'Histoire bégaie parfois - il n'y a pas si longtemps, les communautés de communes s'appelaient encore districts - et que cette carte appelle plusieurs remarques.

1 Si le district d'Alais de 1790 ne saurait préfigurer l'intercommunalité à venir, les maires de plusieurs communes ne vont pas manquer d'y voir le bien-fondé de leur requête. À commencer par ceux d'Anduze et de Vézénobres, dont les conseils municipaux ont voté ces dernières années le rattachement de leur commune à l'agglomération du Grand Alès.

2 D'autres édiles, qui jusqu'ici ne savaient trop où se situer ou vers qui se tourner, pourraient être tentés de coller à l'histoire et de suivre ce mouvement. Certains l'ont même déjà acté, sans avoir attendu la fameuse carte de vœux (Vabres et Saint-Bonnet-de-Valindrinque dans le canton de Lasalle).

3 Le préfet, s'il a demandé aux élus de lui faire des propositions plutôt que d'avoir à imposer des regroupements d'intercommunalités pour celles qui sont en deçà du seuil minimal de 5 000 habitants, a annoncé qu'il ferait appel à des historiens locaux pour guider les choix futurs.

4Sachant qu'il ne rate jamais une occasion de rappeler ses racines cévenoles du côté de la vallée de l'Auzonnet, on peut comprendre entre les lignes qu'Hugues Bouziges portera une attention toute particulière au reformatage des intercommunalités dans les Cévennes.

  Au final, et il y en a qui l'ont bien compris, cette carte de vœux préfectoraux tirée des archives gardoises est à tout le moins un sacré clin d'œil à l'actualité. Certains vont y voir malice du préfet, si ce n'est discerner les prémisses d'une volonté de passage en force. Nanti auparavant d'une bonne dose de persuasion préfectorale sur le mode « il vaut mieux raconter l'Histoire que se raconter des histoires ».

Les futures cartes intercommunales ne sont pas figées. Mais on commence à en voir le dessous...  
Fred GAUTIER


Repost 0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 19:14

.Fourques a baissé pavillon devant le leader Apt, 8-11. « Ça a tenu à rien, à un

ballon d'essai que l'on laisse s'échapper dans l'en-but, soupire le coach Jean-Luc Baldy.

On a fait un match sérieux, engagé, discipliné mais on n'a pas eu de réussite face à des

Aptésiens complets. »

Pont-Saint-Esprit, qui a joué samedi soir, s'est imposé 10-8 devant Vallée-de-l'Huveaune.

  « Le contenu du match m'a satisfait, même si on a commis quelques fautes, relève Christophe Pons,

coach et auteur du seul essai des siens.   Face à un adversaire très dur à jouer, lourd devant, il a fallu

s'employer, dans tous les sens du terme. »


Thierry ALBENQUE talbenque@midilibre.com

Repost 0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 18:27

De l'émotion et de la gourmandise au Ciné 102

De l'émotion et de la gourmandise au Ciné 102

Lu sur le synopsis !   Quand Benoît Poelvoorde, patron d'une fabrique de chocolats confie, sur un malentendu, le poste de commercial à Isabelle Carré, deux grands émotifs viennent de se rencontrer. C'est l'histoire tendre et sentimentale, voire fleurie, entre un homme et une femme réunis autour d'un chef-d'œuvre de grand écran intitulé   Les émotifs anonymes.

L'amour du chocolat va donc permettre à ces deux êtres de se retrouver. Mais c'est le secret d'Angélique qui va leur donner la force d'affronter leurs fantômes en remettant tous leurs sens en éveil. Un conte moderne où l'amour triomphe de tout, une bouffée d'espoir pour les émotifs qui attendent leur fée du chocolat. Cette comédie drôle et attendrissante du réalisateur Jean-Pierre Améris avait réuni soixante-quinze personnes, samedi soir, à la salle du Ciné 102. Des cinéphiles, conquis par ce film   « à la bande-son et aux décors géniaux », mais aussi, des mordus de chocolat qui, à la sortie de séance, ont eu droit à une délicieuse séquence dégustation fondante.

Ce succulent dénouement a été proposé par les bénévoles de l'amicale laïque de Pont-Saint-Esprit.   « Il nous fallait marquer le coup pour ce début d'année », explique Serge Serre, responsable de la programmation. L'automne dernier, il était à Auch. C'est dans la capitale du Gers, que l'homme du Ciné 102 a l'habitude de se rendre pour des séjours consacrés au visionnage, en avant-première, des films, qui sont susceptibles d'être projetés sur les écrans de Pont-Saint-Esprit.

  « Ce film m'avait plu, surtout la scène où on voit des personnages travailler la pâte de cacao comme dans une chocolaterie. » C'est ainsi que naîtra l'idée d'organiser une séance avec dégustation, d'où l'initiative originale de l'amicale laïque. Ça tombe bien, une lectrice de la revue   Studio Live, cinéphile avisée, et fan des   Émotifs anonymes, y va de sa propre plaidoirie :   « Il faut remplacer les pop-corn par du chocolat ».

Après le succès de billetterie de la semaine dernière avec la projection du film   Le président, le Ciné 102 amorce 2011 sur les chapeaux de roues.  
Thierry MBOM
Repost 0
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 20:23

Course en montagne  Un Trail haut en couleur

 

Le départ des 263 coureurs Photo Jeannot Filippi

De mémoire de trailer, jamais une course en montagne n'avait attiré autant de monde. Hier à 11 h, ils étaient 617 au départ du 2e Restonica Trail Blanc. Une épreuve haute en couleur. Noire, comme la foule de coureurs piaffant d'impatience autour de l'immense feu orangé trônant à l'entrée de chez César. Guillaume Peretti, vainqueur l'an dernier, Jean-Paul Battesti, Dumè Luciani, Olivier Giorgi, Emil Hrnciar et l'ensemble des régionaux, chevronnés ou non, se faisaient une joie de participer à cette première course de l'année, sous un ciel bleu immaculé. « C'était impressionnant, dira Jean-Eric Lanoir, l'une des chevilles ouvrières de l'épreuve. Lorsque les premiers partis ont atteint le Timozzo, ils avaient un kilomètre d'avance sur les derniers à s'élancer du pont ».

Vainqueur du dernier Restonica Trail en juillet dernier, Guillaume Lenormand, qui a fait du team Restonica sa deuxième famille, ne cachait pas son plaisir d'être là. « C'est une course et plus que ça, un moment de fête et de convivialité. Mais aussi de solidarité, car les bénéfices sont reversés à La Marie-Do  ».

Catherine Riera, la présidente de l'association soutenant la lutte contre le cancer, a tenu à mouiller le maillot aux côtés des 354 participants aux dix kilomètres de marche. Des concurrents ravitaillés dans la joie et la bonne humeur à mi-parcours au Grutelle où soupe et vin chaud les attendaient chez Théo.

Les 263 coureurs eux n'ont pas eu le temps de musarder. Battesti, Peretti et Lenormand leur avaient imposé un train d'enfer sur un parcours de 14 km encore modifié la veille. « Comme la neige portait bien au-dessus des Gruttelle, on a pu tracer une boucle allant jusqu'aux échelles en dessous du Melo et retour par l'autre rive », explique Jean-Eric Lanoir.
Aux commandes dès les premiers mètres, Peretti et ses deux acolytes étaient revenus en face de chez Théo en 48 minutes, faisant dire aux organisateurs «  Ils vont trop vite, on va leur faire faire deux fois la boucle ».

Jean-Paul Battesti au sprint devant Guillaume Peretti

Plus prudent dans la descente, Lenormand laissait filer les deux voltigeurs insulaires pour un mano à mano qui allait profiter à Battesti, vainqueur au sprint. « Jean-Paul était mieux que moi dans la montée et il m'a mené la vie dure. J'ai pris des risques dans la descente car j'étais en terrain de connaissance, mais ce n'était pas évident. C'était glacé et casse-gueule », glisse un Peretti portant les stigmates de quelques chutes sur tout le corps.

« C'est vraiment une très belle course, avec beaucoup de relances et de super paysages. Seul léger bémol, il manque quelques points de repères sur ce parcours que je découvrais  », poursuit Peretti vainqueur de l'épreuve en 1h18'.

27e au scratch après avoir perdu quelques places dans une descente périlleuse, Mélanie Rousset termine première féminine et réussit le doublé dans le Cortenais, après sa victoire au Périple de l'Arche.

Derrière elle, le gros de la troupe terminait à son rythme, avant de prendre part au spuntinu géant.
80 kg de figatelli, des centaines de merguez et saucissettes, trois sangliers, des fruits, des gâteaux concoctés par les épouses de la cinquantaine de bénévoles entièrement dévoués à un Trail blanc qui a tout d'un grand.

Repost 0
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 20:08

Nicolas Sarkozy veut taxer les plus-values sur la vente des résidences principales

Nicolas Sarkozy veut taxer les plus-values sur la vente des résidences principales

DR


Publié à 14 h 10 - Le gouvernement réfléchit à une possible taxation des plus-values
 réalisées lors de la cession de la résidence principale, afin de pouvoir supprimer le
 volet immobilier de l'Impôt sur la Fortune (ISF).

Cette mesure est "étudiée parmi d'autres hypothèses" dans le cadre de la réforme fiscale
 que prépare le ministre du Budget François Baroin.

Actuellement, les Français qui dégagent une plus-value lors de la vente de leur résidence 
 principale ne sont pas imposés sur ce gain. Ce surcroît de recettes permettrait de compenser
 la suppression de l'ISF auquel sont assujettis les contribuables disposant d'un domicile
valant plus de 800 000 euros.

Seule différence : seuls les foyers aisés payaient l'ISF. Mais
tous, riches ou pauvres, pourraient être taxés sur la vente de leur maison.

 

Devinez qui va être encore une fois favorisé, ras le bol Mr Sarkozi !!!!!!




Repost 0
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 19:59

Scellent leur union avec une photo de famille

D.R Midi Libre

Publié à 18 h 45 - Comme l'indique le site du journal La Clau, le jumelage entre le club de

rugby perpignanais et les footballeurs du FC Barcelone est devenu effectif ce lundi. Cette union

 fait suite à la signature d'une convention pour promouvoir l'USAP, et la pratique du rugby en

général, en Catalogne du Sud.

 

 

Repost 0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 21:06

Stade du Clos Bon Aure ce soir.

 

Victoire du RC Spiripontain 10 à 8 face à Marseille.

 

Trés gros match des verts et blancs,on peut dire qu'ils ont régalé

leur public (200 spectateurs environ) par leur jeu, face à une équipe

Marseillaise lourde mais joueuse.

 

Un grand bravo aux joueurs pour leur prestation et aux dirigeants

du RCS pour leur accueil.

 

Prochaine rencontre dimanche 23 janvier en déplacement

 chez le premier Apt, qui aura une revanche à prendre car le RCS

 est la seule équipe à l' avoir battu cette saison sur la pelouse

du clos Bon Aure .

 

Allez les Verts et Blancs.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de J¨PGarcia
  • Le blog de J¨PGarcia
  • : Ce blog est fait uniquement pour faire passer des informations sur la ville le département la région et nationale
  • Contact

Recherche

Liens