Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 12:20

A  la Chapelle des Pénitents

la-chapelle-des-penitents.png

Repost 0
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 07:00

Aprés les Loups, les Marmottes......Les vautours dans le collimateur des syndicats agricoles

Accusé dans les Pyrénées de s’en prendre directement aux troupeaux, le vautour est redouté dans les Hautes-Alpes parce qu’il nettoie les carcasses et peut empêcher les éleveurs de présenter le véritable bilan des attaques de loup. Photo Archives Le DL/VIRGILE

Accusé dans les Pyrénées de s’en prendre directement aux troupeaux, le vautour est redouté dans les Hautes-Alpes parce qu’il nettoie les carcasses et peut empêcher les éleveurs de présenter le véritable bilan des attaques de loup. Photo Archives Le DL/VIRGILE

 

 .

Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 18:38

HAUTES-ALPES

A Saint-Véran, on tire la marmotte au fusil

Une marmotte devant son trou, dans une prairie de Saint-Véran. Le problème est qu'elles sont maitnenant tellement nombreuses que les agriculteurs ont du mal à maintenir leurs prairies en état. Les tas de terre et de cailloux qui sont au niveau du trou de la marmotte sont pour eux un vrai piège.

Une marmotte devant son trou, dans une prairie de Saint-Véran. Le problème est qu'elles sont maitnenant tellement nombreuses que les agriculteurs ont du mal à maintenir leurs prairies en état. Les tas de terre et de cailloux qui sont au niveau du trou de la marmotte sont pour eux un vrai piège.

 

Dimanche, 10 heures du matin. La première chose que l’on entend en descendant de voiture à Saint-Véran, c’est le sifflement d’une marmotte. Très franc, très nette. Elle ne doit pas être bien loin. De fait, une est en train de traverser la prairie située juste en dessous de cet immense parking.

Cette prairie, c'est celle de Michel Imbert, agriculteur à Saint-Véran. À 52 ans, cet agriculteur tente tant bien que mal de garder ses prairies de fauche en bon état. Mais il a un problème. La marmotte, justement. « Cette prairie fait à peu près deux hectares », explique-t-il. « Il y en a entre 80 et 100 la-dedans ».

Elles font des galeries, des trous... Dans le prés, les tas de terre et de cailloux s'accumulent. « Je passe mon temps à les enlever », explique Michel. « Parce que si je passe la faucheuse dedans, j'en ai pour 3000€ de réparation ».

Un habitant s'est retrouvé avec un trou dans la pelouse qui borde sa maison. Un autre avec des blocs de roche dans son jacuzzi. En nichant à l'abri des rochers, les marmottes creusent des galeries en dessous de ceux-ci et les déscellent... jusqu'à ce qu'ils descendent. La situation devient invivable voire dangereuse pour les agriculteurs (un d'entre eux a basculé avec son tracteur dans un champ: une galerie s'est effondrée sous le poids du véhicule).

L'association foncière pastorale du village a donc pris une décision. Celle de travailler avec les chasseurs pour qu'ils tirent sur les marmottes quand ils en voient une. Elle est même prête à les payer pour le temps passé à chasser la marmotte. 20€ la tête.

Repost 0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 09:23

Le Cos handball cherche à recruter des filles de moins 14 ans et 16 ans

Le Cos handball informe ses adhérents que les entraînements ont repris. Les horaires sont les suivants : école de hand, le samedi de 10 h à 12 h (2004, 2005, 2006) ; moins de 12 ans filles, le mercredi de 18 h à 19 h 30 (2001, 2002, 2003) ; moins de 12 ans garçons, le vendredi de 17 h à 19 h (2001, 2002, 2003) ; moins de 14 ans garçons, le mardi de 18 h à 19 h 30 et le jeudi de 18 h à 19 h 15 (1999, 2000, 2001) ; moins de 16 ans garçons, le lundi de 18 h à 19 h 15 et le mercredi de 19 h 30 à 21 h (1997, 1998, 1999) ; moins de 14 ans filles, le lundi de 19 h 15 à 20 h 30 et le jeudi de 19 h 15 à 20 h 30 (1995, 1996, 1997, 1998) ; seniors filles, le mardi de 19 h 30 à 21 h et le vendredi de 20 h 30 à 22 h (1995 et avant) ; seniors garçons, le vendredi de 20 h 30 à 22 h (1995 et avant).

Le Cos handball recrute des filles de moins de 14 ans et 16 ans, afin d'engager, éventuellement, des équipes. Contacter Gilles Amic, président du Cos au 06 17 86 56 40

Repost 0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 09:20

Des réelles chances de victoire pour le Vélo-club de Pont au grand prix cyclisme

Tandis que certains partiront à la découverte des Journées du patrimoine, en flânant dans les rues de Pont, d'autres iront découvrir les routes de la Porte d'or de la Provence en vélo. En effet, dimanche a lieu le grand prix cycliste du conseil général du Gard. Au programme, trois courses seront présentées.

L'organisation de cette compétition revient au Vélo-club spiripontain. Le parcours tracé pour cette course se déroule dans les rues de la ville. C'est un circuit long de 2 km, le départ et l'arrivée de cette course se font en face du complexe sportif du Clos Bon Aure. En catégorie minime, les jeunes cyclistes couvriront 13 tours. Pour les cadets, 25 tours les attendent. Enfin, les juniors seniors, eux, devront effectuer pas moins de 35 tours de circuit.

Repost 0
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 19:07

 

Pont St Esprit, le 14 septembre 2012

La lune et la pensée unique : télés, journaux, magazines, tous, ont profité de la disparition de Neil Armstrong, pour revenir sur l’exploit de l’homme marchant sur la lune, sans la moindre réserve sur l’utilité ruineuse de la prouesse, d’ailleurs jamais renouvelée depuis...

Occasion ici, de rappeler ce qu’en disait Orson Welles : « le plus grand sacrilège que l’homme ait commis depuis qu’Alexandre a tranché le nœud gordien, c’est d’aller marcher sur la lune ».

Quant au grand Molière, il fait dire à Chrysale dans Les femmes savantes : « m’ôter du grenier de céans cette longue lunette à faire peur aux gens, et cent brimborions dont l’aspect importune, ne point aller chercher ce qu’on fait dans la lune et vous mêler un peu de ce qu’on fait chez vous, où nous voyons aller tout sens dessus dessous»…

Ce qui montre qu’on a toujours préféré regarder ailleurs, plutôt que de régler nos problèmes.

 

Le procès Talon contre l’association des Contribuables : l’audience a bien eu lieu le 30 août comme prévu ; délibéré, fin septembre. On commentera à ce moment-là…

 

L’évolution de la gauche quand elle accède au pouvoir : quand elle était dans l’opposition, la gauche n’avait pas de mots assez durs pour fustiger la politique sécuritaire de Sarkozy, accusé même de mettre de l’huile sur le feu (au karcher). Aujourd’hui, arrivée aux affaires, c’est une élue de gauche qui a souhaité un ratissage par l’armée de certaines banlieues, la police n’ayant pas les moyens d’y maintenir l’ordre (d’autant que la gauche a tout fait pour réduire son efficacité).

Au passage, cette proposition de ratissage par l’armée, rappellera aux plus anciens le célèbre ratissage de la Casbah d’Alger fin 1956…là encore, sous un gouvernement de gauche.

Bien évidemment, le gouvernement a rejeté la proposition de ratissage (comme jadis pour la Casbah), alors que personne n’est dupe, et se doute bien que la députée qui a lancé l’idée ne l’a probablement pas fait de sa propre initiative, mais à l’instigation ‘’d’en haut’’.

Cela dit, si le ratissage avait lieu, il est probable que l’armée y trouverait plus d’armes de guerre qu’à la Casbah. Bref, l’idée est lancée, reste à voir comme elle évoluera.

 

Autre exemple de changement d’optique, avec le nucléaire : quand elle se préparait à accéder au pouvoir, la gauche prévoyait l’arrêt d’un certain nombre de centrales. Aujourd’hui en place, elle se rallie aux thèses des organismes compétents, qui démontrent les avantages incontournables du nucléaire et la nécessité de le développer encore plus.

 

Idem avec les gaz de schiste. Avant les élections, la pression de la gauche et des médias qui la soutiennent était si forte, que la droite elle-même a dû mettre un coup d’arrêt au développement de cette filière…que cette même gauche envisage de relancer, maintenant qu’elle est arrivée aux affaires. Il est vrai que l’exemple des Etats-Unis donne à réfléchir : l’exploitation des gaz de schiste y représente 30% de l’énergie produite, fait baisser le prix du gaz à la consommation, génère des centaines de milliers d’emplois, et fait rentrer des devises car ils en exportent…

 

Evidemment, on ne peut que rapprocher ces revirements de la gauche nationale, de ceux de nos élus municipaux, que ce soit avec la police, qu’ils voulaient désarmer quand ils étaient dans l’opposition ; la vidéo surveillance, qu’ils voulaient supprimer, alors qu’ils regrettent maintenant son insuffisance dans le centre ancien ; et surtout, avec les impôts, qu’ils promettaient de réduire fortement, ce qu’ils n’ont pas fait et ne feront pas, comme le maire le déclarait récemment dans la presse : «On veut éviter de tomber dans la facilité d’une baisse brutale» (sic).

Ceux qui ont élu ce maire pour qu’il baisse substantiellement les impôts, apprécieront.

 

La difficile existence du syndicat maison : on l’avait presque oublié, mais le syndicat maison de la mairie est toujours là, à vivoter tant bien que mal, harcelé par les vrais syndicats, mais porté à bout de bras par le maire et ses adjoints, dont certains furent, dans une autre vie : de rigoureux syndicalistes, qui combattaient comme de beaux diables les syndicats maison, qualifiés, pour le moins, de suppôts du patronat réactionnaire…et qui, aujourd’hui, défendent le syndicat maison de la mairie. Ce qui montre que les avis changent, selon le côté de la barrière où l’on se trouve…

 

La pensée du jour : il fallait bien que quelque chose change, pour que tout continue comme avant.

(Lampedusa – Le Guépard)

 

Repost 0
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 12:35

Si tu aimes la convivialité et la solidarité rejoints la grande famille du  RCS

affiche-rugby.png

Repost 0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 16:41

Cimetière municipal : un respect de mémoire consolidé

Un espace de recueillement plus adapté.

 

 

Le cimetière municipal, remarquable de par l'abondance de ses chapelles, est un autre lieu de la cité spiripontaine dont l'aspect a quelque peu changé ces derniers temps. Cet espace de recueillement et de souvenir est entretenu par un personnel communal qui œuvre à son entretien avec un matériel qui lui avait fait longtemps défaut. Il n'est qu'à voir la propreté des allées et l'entretien des abords.

Mais d'autres travaux récents, entrepris par la nouvelle municipalité sont également à l'origine de ce nouveau visage. La démolition de deux chapelles en ruines, et qui se révélaient être un danger pour les visiteurs, l'aménagement de deux rampes d'accès et la rénovation de la dalle du colombarium démontrent le souci de de respecter ce lieu emblématique de notre patrimoine, et par la même, tous les Spiripontains amenés à honorer leurs défunts.

Repost 0
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 13:37

....N°  148   Pont Saint Esprit le 20 août  2012

 

 

Petit rappel : ‘’Les événements d’Algérie expliqués à mon fils’’, petit bouquin que je publie chez Edilivre, est en vente chez les distributeurs locaux, Maison de la presse, MagPresse, Leclerc Bollène, ainsi que chez l’éditeur et les sites spécialisés : Amazon, ChaPitre...


Réflexion sur les contraintes légales : dans le cadre des travaux d’aménagement des espaces publics de notre commune - notamment pour faciliter l’accès aux handicapés - le journal a fait un article dont voici quelques extraits : «La commission créée le… la loi lui octroie comme mission… elle se doit de… aux dimensions réglementaires… la loi du 11 février 2005… obligation légale depuis 1975… renforcée par la loi de 2005… devra être effective au 1erjanvier 2015…».

Evidemment, après avoir lu cela, on est tenté de se dire : « mais au fait, ces travaux, c’est pour satisfaire la demande des administrés, ou pour répondre aux impératifs d’un législateur toujours plus exigeant ? ». Enfin, espérons qu’une fois les travaux réalisés, les handicapés seront aussi satisfaits que le législateur…et les administrés qui, au final, payent l’addition.


Mais où sont les censeurs d’antan ? c’est la question que les observateurs se posent, prenant pour exemple le coût pour notre commune du passage du Tour de France (évoqué dans la dernière lettre), étonnés que personne ne se soit emparé du dossier, avec la même vigueur que certains l’ont fait pour les feux d’artifice de l’ancienne municipalité…

Et de s’interroger sur l’activité de ceux qui ont vocation à contrôler la gestion municipale, dont l’Association des Contribuables (créée par l’actuel maire quand il était dans l’opposition), jadis si active, et aujourd’hui pratiquement en stand-by, seulement préoccupée par sa lutte fratricide avec Picrochole Talon (patron du Sitdom) mais, comme on l’a déjà écrit : «l’audience prévue le 1erjuin a été renvoyée au 30 août…Ainsi, il est possible que les proches de Picrochole Talon (apparatchik du PS), aient réalisé qu’il était malvenu de partir en guerre contre une association de leur mouvance, peut-être même qu’une conciliation est déjà en cours par un médiateur socialiste».

Depuis, on attend de savoir si l’audience du 30 août a bien lieu, ou si une médiation l’a évitée. Dans tous les cas, on commentera, et ce ne devrait pas être triste !…


Un maire sacrément culotté : c’est ce qui ressort de l’incident au monument aux morts : sachant que le Parti Communiste voulait déposer une gerbe lors de la cérémonie du 8 mai au monument aux morts, les anciens combattants alertent le maire sur l’inopportunité de cette initiative, interdite par le protocole. Mais le maire passe outre, et intervient même, en début de cérémonie, pour valider cet incongru dépôt de gerbe. Résultat, les anciens combattants quittent la cérémonie.

Ancien combattant moi-même, j’écris au maire pour lui demander qu’à l’avenir, il se conforme aux textes, et n’autorise plus de dépôt de gerbe par un parti politique. Il ne daigne pas me répondre mais, le préfet, à qui j’ai adressé une copie de la lettre, bondit de son siège en apprenant qu’un parti a déposé une gerbe le 8 mai. Aussitôt, il écrit au maire pour lui rappeler les textes ; et m’écrit pour m’en informer, ce qui, implicitement, justifie le bien-fondé de ma démarche.

Au dernier conseil municipal, interrogé par l’opposition, le maire s’engage à respecter la mise en demeure du préfet, mais ne reconnaît pas son infraction, et se permet même de montrer du doigt ma démarche, comme étant une manœuvre politicienne…

En résumé, le maire provoque l’incident en toute connaissance de cause, et quand le préfet le rappelle à l’ordre, il se pose en victime d’une manœuvre. Vraiment, il faut le faire, il faut avoir un sacré culot, pour faire preuve de tant d’arrogance et de mauvaise foi.


On a là un exemple révélateur du comportement de ce maire qui, même lorsqu’il a tort, veut avoir raison et imposer ses vues. Et il en est de même sur tous les sujets. Si bien que, par exemple, avec la maison médicale au Champ de Mars, dont il ne veut pas, on peut être sûr qu’il trouvera tous les prétextes possibles pour faire capoter le projet. Et s’il le faut il en inventera, comme il essaie de le faire avec la ‘’zone protégée’’ qu’il va étendre pour y inclure, le Champ de Mars.

Enfin, l’important, au fond, c’est de savoir à qui on a affaire. Le problème, pour les administrés, c’est qu’en attendant l’échéance d’un éventuel changement, ils doivent faire avec…


L’Abbé Pierre réduit à la portion congrue : dans l’attribution des subventions aux associations caritatives, la majorité a fait fort : 2500€ pour le Secours Populaire, proche du Parti Communiste - majorité municipale - soit plus que la Croix Rouge (2000€)… et seulement 500€ pour l’association Abbé Pierre, coupable d’avoir été jadis proche de l’ancien maire. Les autres, à l’avenant…

A part ça, nos élus sont tout ce qu’il y a de plus juste et équitable…enfin, ce sont eux qui le disent.


La pensée du jour : Dieu prodigue ses biens à ceux qui font vœu d’être siens. ( La Fontaine )


Adresse : l.esparza@orange.fr Blog : http://lalettredelouisesparza.blogg.org

Repost 0
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 06:56

15 août 1944, le jour où les alliés ont bombardé le pont

 

Plus de 100 avions mobilisés pour cette mission couronnée de succès.

 

 

Une rue du centre-ville porte la mention rue du 15-août-1944. À deux pas de l'école Jules-Ferry et de la place de la Libération, cette artère a été bâtie de toutes pièces quelques années après la fin de la deuxième guerre mondiale, à l'instar d'autres rues, places et lieux d'un vaste ensemble du centre-ville. Le 15 août 1944 avait en effet sonné le glas d'une partie du centre-ville. Définitivement. Comme le précisait Pierre Bousquet dans son ouvrage Ma vie de rural : "Tout le centre-ville en direction de l'actuelle école maternelle Jules-ferry n'était plus qu'un champ de ruines. On devait en dégager dix-neuf morts." Bourg-Saint-Andéol, bombardé aussi de son côté, dénombrait 160 victimes. La grande histoire, en quelques minutes, changea le cours de la vie de plusieurs petites villes situées en bordure du Rhône et possédant logiquement un axe de franchissement.

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de J¨PGarcia
  • Le blog de J¨PGarcia
  • : Ce blog est fait uniquement pour faire passer des informations sur la ville le département la région et nationale
  • Contact

Recherche

Liens