Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 06:04

 N°153   Pont-St-Esprit, le 7 novembre 2012

 

Ces regroupements de communes qui nous ruinent : nos dirigeants Socialistes de la communauté RCL, ont décidé de privatiser le ramassage des poubelles en le confiant à Nicollin (qui, parti de rien, a fait fortune dans la région, en ramassant les poubelles des collectivités de gauche).

En ce qui nous concerne à Pont, comme jusqu’à présent ce ramassage était effectué par la commune, c’est donc une dizaine d’employés affectés à cette fonction qu’il faudra recaser, dans la commune ou une autre collectivité, rien ne les obligeant à accepter un emploi dans le privé, qui leur ferait perdre leur statut et autres avantages. Bref, c’est toujours nous qui paierons, en plus de payer Nicollin.

Et ce n’est là qu’un exemple de la ‘’glorieuse’’ gestion de nos élus locaux. Comme déjà évoqué ici en citant le député, pourtant Socialiste, René Dosière : «…les regroupements de communes promettaient des économies, et on assiste au contraire à une explosion des dépenses…l’appartenance à une intercommunalité tend à accroître les impôts locaux…au lieu de mutualiser on a multiplié le nombre d’emplois qui, en 10 ans, est passé de 120 000 à 250 000…».

Ainsi, la façon dont nos élus locaux procèdent, ne fait qu’illustrer les critiques de René Dosière, en plus de favoriser une entreprise privée, en l’occurrence, celle de leur ami Nicollin.

 

Comme l’Histoire se répète toujours, rappelons que c’est ce même processus qui s’est développé jadis avec la gestion de l’eau, transférée des régies municipales aux entreprises privées (chez nous, Veolia). Lesquelles s’enrichissent indûment sur le dos des usagers, comme je l’ai démontré il y a quelques années en faisant casser le contrat de l’eau… aussitôt renouvelé, certes, mais de façon plus avantageuse pour les usagers qui, depuis, paient l’eau un peu moins cher.

 

Enfin, remarquons qu’aujourd’hui, des collectivités bien gérées - ou pressées par des contribuables et des usagers soucieux de ne payer que le juste prix - reviennent aux régies municipales… Ce qui nous laisse espérer qu’il en soit de même un jour dans le Gard rhodanien, tant pour l’eau que pour les poubelles…en renvoyant Veolia à ses études et Nicollin à son équipe de foot.

 

En attendant, au 1er janvier, les communautés du Gard rhodanien se regrouperont dans une Agglo, dont on sait déjà qu’elle comptera pas moins de 15 vice-présidents dont, probablement, notre maire et celui de Saint-Paulet, qui toucheront les indemnités afférentes : il faut bien récompenser ceux qui se ‘’sacrifient’’, comme Christophe Serre (qui émarge déjà en tant que maire et conseiller général), et qui, il n’y a pas si longtemps, n’avait pas de mots assez durs contre l’Agglo… Enfin, comme l’écrit Dosière :  «…les émoluments des élus locaux ont augmenté de 279% entre 1998 et 2008…en supprimant les doublons on pourrait économiser 15 milliards par an ». Bref, nos impôts ne sont pas prêts de diminuer...

 

Bis repetita : en mars dernier (lettres 137-138), j’évoquais le colloque à la gloire des activités du FLN en France pendant la guerre d’Algérie, organisé avec le soutien de la gauche départementale, dans les murs du Conseil général. Ce qui a entraîné diverses protestations et une manif avec élus locaux (maire de Nîmes en tête), ceints de leur écharpe tricolore et chantant la Marseillaise, comme l’a montré la télé.

Or, voilà que la gauche remet ça prochainement à Bagnols-sur-Cèze, avec une conférence de l’ancien député communiste Bernard Deschamps, sur le même thème de glorification des mêmes activités bienfaitrices du FLN. Alors qu’en réalité, ces activités consistaient essentiellement à faire payer la dîme aux Algériens, et à tabasser les récalcitrants... Et une fois l’argent collecté, comme ils pouvaient être repérés aux frontières, ce sont des ‘’porteurs de valises’’, parfois du Parti communiste, qui sortaient cet argent de l’Hexagone. Argent avec lequel le FLN achetait armes et munitions pour tuer les soldats français (en général des appelés du contingent qui, le plus souvent, faisaient cette guerre malgré eux). Et, bien évidemment, on peut douter que ces vérités soient rappelées par le conférencier communiste. Reste à voir si une manif sera organisée pour contester cette conférence, pour le moins orientée…

 

Un libraire partisan et censeur : eh oui, ça existe, on en a même un à Pont, rue Joliot-Curie, à l’enseigne, ‘’Le chant de la terre’’, lequel ne vend que les livres qui flattent ses options personnelles.

C’est ainsi qu’il refuse de vendre mon livre : ‘’Les événements d’Algérie expliqués à mon fils’’, car mon témoignage factuel, contrarie ses idées reçues. Bref, un libraire loin de Voltaire qui disait : « je ne suis pas d’accord avec vous, mais je me battrais jusqu’au bout pour que vous puissiez vous exprimer ». Lui, c’est le contraire, du moment qu’on ne partage pas ses idées, il vous censure.

Cela dit, il ne manque pas pour autant de dynamisme, et organise régulièrement des conférences, rencontres et autres soirées dédicace… mais pas pour moi (alors que j’en ai fait ailleurs).

Enfin, pour ceux que mon bouquin intéresse, ils peuvent l’emprunter à la bibliothèque municipale, ou l’acheter chez les distributeurs locaux : Maison de la presse, MagPresse, Leclerc Bollène…

 

La pensée du jour : la censure, quelle qu’elle soit, me paraît une monstruosité, une chose pire que

l’homicide... (Gustave Flaubert)

 

Adresse : l.esparza@orange.fr Blog : http://lalettredelouisesparza.blogg.org

Repost 0
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 18:15

boule-st-pauletoise-copie-1.png

 

Certains reconnaitront un visage famillier, peut-être un voisin, un collègue qui sait, par contre je n'ai pas l'année.

Repost 0
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 10:59

PIPELETTE-2.png

Repost 0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 09:02

La Naïve' fait rire, ce soir à 21 h

L'histoire d'une jeune femme que sa famille croit facile à berner.

L'histoire d'une jeune femme que sa famille croit facile à berner. (© D.R)
 
Les apparences sont parfois trompeuses. Telle pourrait être la morale de La Naïve, qui est à l'affiche ce soir à 21 h - mais aussi demain, même heure -, à la Scène-Chapelle des Pénitents. C'est l'histoire tragicomique d'une jeune femme, que son entourage croit à tort facile à berner. Mais Anna est bien plus futée que ses proches ne l'imaginent. Frederico, son mari volage, et tout l'entourage familial vont peu à peu s'en rendre compte. Ce spectacle bien rodé a déjà fait l'objet de 150 représentations. Il a connu un passage remarqué au festival d'Avignon en 2011. Il dure 1 h 15.


Midi Libre
26/10/2012
Repost 0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 08:57

......La bande à Max se déchaîne au Café de la gare

Le passage du 'benêt' accoutré en 'gendarme', temps fort de ce spectacle hilarant.

Le passage du 'benêt' accoutré en 'gendarme', temps fort de ce spectacle hilarant. (© D.R)
 

Qu'on se le tienne pour dit : "quand on vient chez Michou, c'est pour faire Tchou Tchou". Et non pour se chamailler au sujet de la politique. Michou, c'est le bistrotier, un peu yéyé, du Café de la gare. Celui où se rejoignent les trois France d'aujourd'hui, celles des Roquefort, des Camembert et des indécis. Telle est la trame de la première comédie musicale de Max Blanc. Les dix-huit acteurs de ce spectacle d'opérette à la sauce provençale ont été chaudement ovationnés avant-hier soir, au cours d'une répétition générale. Celle-ci s'est déroulée devant une cinquantaine de mécènes, partenaires et invités, dont le maire, Patrice Douhaizenet. Après le long-métrage, La chevrette en chaleur, Max Blanc revient donc sur scène ce soir à 20 h 30 - et demain à la même heure -, à la salle polyvalente.

 

THIERRY MBOM
26/10/2012

 

 

Repost 0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 08:54

Le loup a posé la patte sur les pentes du Lozère

LUC CRESPON-LHÉRISSON
26/10/2012
 
Après le Méjean, la présence du loup est désormais avérée dans les Cévennes.

Après le Méjean, la présence du loup est désormais avérée dans les Cévennes. (© D.R)
 
 

Le loup refait parler de lui. Cette fois-ci, c’est sur les pentes du mont Lozère, que l’animal aurait été aperçu près du Pont-de-Montvert.

Une photo a même été prise par un piège photographique près de l’exploitation de Philippe Galzin, elle doit encore être authentifiée mais peu de doutes subsistent. "C’est une quasi-certitude, certaines attaques sur le mont Lozère sont imputables au loup, notamment deux, explique Sophie Pantel, la conseillère générale du canton. Nous avons eu une réunion avec le préfet de Lozère et la sous-prefète de Florac ainsi que les services de l’État pour faire le point sur la situation. Ils ont été assez transparents sur le sujet."

Repost 0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 18:00

Le FC Pont-Saint-Esprit impérial sur le gazon du clos Bon-Aure

Les joueurs du FC Pont-Saint-Esprit (en blanc) ont dominé leurs adversaires.

Les joueurs du FC Pont-Saint-Esprit (en blanc) ont dominé leurs adversaires. (Photo T.M.)
 
Ils n'ont pas fait de détail. Les joueurs du FC Pont-Saint-Esprit, - nouvelle équipe de football créée avec le soutien et la bénédiction municipale -, ont largement dominé leurs adversaires du FC Alès Istanbul. Les tuniques blanches qui recevaient, dimanche, au stade d'honneur du clos Bon-Aure, ont étrillé leurs adversaires sur le score sans appel de 6 buts à 1, au terme d'un match très engagé.


Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 15:26

 

LA LETTRE de Louis Esparza  n°152 Pont-St-Esprit, le 22 octobre 2012

 

Du passé faisons table rase : telle pourrait être la devise de Castillon depuis qu’il est arrivé aux affaires, avec l’obsession irrépressible de contrecarrer et casser systématiquement tout ce qui a été initié du temps de son prédécesseur : du logo de la mairie au karting (pour lequel il a traîné dans la boue et diffamé l’entrepreneur par voie de presse), en passant par l’extension de Casino et la maison médicale au Champ de Mars, comme déjà évoqué ici (lettre 146 par exemple).

Bref, éradiquer tout ce que l’Histoire pourrait mettre au crédit de l’ancien règne, telle est la préoccupation première du maire. Et quand il est trop tard pour bloquer un projet, comme avec la Scène-Chapelle des Pénitents, il en attribue la paternité à quelqu’un d’autre que son initiateur, comme il n’a pas hésité à le faire lors de l’inauguration de cette salle. Heureusement que le député, Patrice Prat, a eu l’honnêteté de rétablir la vérité…

 

La maison médicale au Champ de Mars : comme on vient de le voir, son destin est scellé, par la détermination obsessionnelle de Castillon. Si ce n’est que les promoteurs du projet ne semblent pas encore l’avoir compris, et insistent pour faire avancer le dossier, pétition à l’appui.

Résultat, pour en finir, le maire a sollicité le concours d'officines spécialisées qui ne ramonent pas pour la suie (50 000 € pour leurs diverses prestations), lesquelles lui ont fourni des arguments (plus fallacieux les uns que les autres), pour s’opposer à la maison médicale au Champ de Mars.

D’où la réunion publique du 17 octobre, afin que le maire et les officines fassent leur one man show anti-maison médicale. Et les béni-oui-oui appelés en renfort sont venus applaudir béatement, ravis du rejet d’un projet initié jadis ; incapables d’avoir un brin de réflexion et de bon sens, pour réaliser qu’avec la maison médicale il y a urgence, et que c’est bien au Champ de Mars qu’il faut la faire.

 

Mais comme le maire ne veut pas porter la responsabilité de l’échec du projet, il a proposé un autre emplacement, au fond de l'Hôtel Dieu (ancien hôpital). Mais pour cela, il faudrait d’abord que la mairie l’achète, qu’elle rase les bâtiments inutilisables, aménage les abords, fasse un parking, etc. Ce qui ne peut qu’exiger du temps, alors que les promoteurs du projet sont tenus de concrétiser au plus tôt.

 

En résumé, les tenants du projet ont le choix entre deux options :

1/ ils se plient à la volonté du maire et acceptent l’Hôtel Dieu, alors que l’emplacement ne leur convient pas et que la réalisation ne peut que s’éterniser…

2/ ils attendent patiemment 2014, en espérant qu'une nouvelle équipe, réaliste et constructive, gagne les élections et accepte le projet du Champ de Mars. D’autant qu’il est pratiquement finalisé, et n’attend plus que la levée de l'oukase décrété par Castillon en arrivant à la mairie. Ce qui demandera certainement moins de temps, que l’hypothétique implantation à l’Hôtel Dieu.

Et pour s’assurer du résultat en évitant d’attendre pour rien, ils peuvent aider, et même s’impliquer, avec ceux qui se préparent à renverser la majorité en 2014…Comme disait De Gaulle à ceux qui lui demandaient s’il fallait pousser à la roue pour renverser la IV République : « à trop attendre les souliers d’un mort, on risque de marcher longtemps pieds nus…».

 

Les scandales qu’on étouffe : dans le dernier bulletin municipal, à la rubrique ‘’libre expression’’, les élus d’opposition dénoncent de gros travaux d’enrochement et d’élargissement de voie, qui ont été réalisés, sans information des élus ni du conseil municipal, en bout du chemin de la Barandonne, pour élargir la voie d’accès à une seule et unique maison, celle du maire.

En pareil cas, sous l’ancien règne, on aurait vu aussitôt l’opposant Castillon intervenir dans la presse, scandalisé qu’on nous cache ces travaux aussi inconsidérés qu’injustifiés, réalisés uniquement pour satisfaire l’intérêt personnel du maire. Peut-être même qu’une manif se serait mise en route…

De la même façon, que n’a-t-on pas entendu, de la part de Castillon et de ses bons apôtres, sur le scandale que représentait - à leurs yeux de jadis - le fait que l’ancien maire ait fait embaucher son Directeur des services à la communauté RCL, pour y faire quelques heures supplémentaires bien rémunérées. Et aujourd’hui que Castillon est devenu maire, il a manœuvré de la même façon que son prédécesseur, pour que son nouveau Directeur des services émarge à RCL (et à l’agglo en janvier).

Mais la différence avec l’époque, c’est que dans les deux cas (amélioration de l’accès à la maison du maire et Directeur émargeant à RCL), personne ne pipe mot, nul ne se scandalise, toute la mouvance de la majorité ‘’fait le canard’’, comme l’avouent certains d’entre eux en privé.

C’est ainsi qu’ils étouffent les mêmes scandales qu’ils dénonçaient jadis, satisfaits d’eux-mêmes, fiers et contents, persuadés d’être le sel de la terre…

 

La pensée du jour : …quand le sel perd sa saveur, il n’est plus bon qu’à être jeté dehors, et foulé

aux pieds par les hommes. (Matthieu, V,13).

 

 

Repost 0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 18:22

66118_482800345073610_1488228211_n-1-.jpg

Repost 0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 16:23

 

LA LETTRE de Louis Esparza  n°151 Pont-St-Esprit, le 15 octobre 2012

 

L’état des lieux à 18 mois des municipales de mars 2014

 

La gauche : commençons par elle puisqu’elle a gagné les dernières municipales. Elle se compose essentiellement de deux groupes : celui qui est à la mairie, mené naturellement par le maire ; et celui qui est à l’extérieur, en réserve, animé notamment par Michel Tachon, pour servir le moment venu à renouveler l’équipe sortante. Articulation qui révèle un sens évident de l’organisation et de la stratégie, appuyée sur les grands partis, PS et PC, qui continueront probablement à former l’ossature du mouvement (on imagine mal le PC faire bande à part en 2014, alors que ses leaders se sont discrédités, en avalisant la politique antisociale du maire à l’égard du personnel municipal).

Reste à voir qui sera tête de liste si Castillon se retire, comme il le dit à certains de son entourage, un peu de la même façon qu’en 2006, il m’affirmait qu’il ne se représenterait plus jamais… D’autant qu’à la lecture de ses éditos dans ‘’Flash infos’’, où il égrène tous les chantiers qu’il met en route, on a l’impression que c’est pour nous dire dans un an et demi : « afin que ces chantiers soient menés à bien, il faut me réélire…». Enfin, dans l’éventualité où il serait absent, c’est Christophe Serre qui pourrait briguer la succession (éventualité déjà évoquée ici), ou quelqu’un d’autre de la mouvance.

 

La droite formelle : en dépit de l’impérieuse nécessité de redonner des structures à la section locale de l’UMP, elle reste atomisée, dans l’état où l’ont mise jadis ses dirigeants départementaux, par complaisance à l’égard de Baumet. Lequel est désormais complètement out, si ce n’est que lui n’en est peut-être pas convaincu et si, d’aventure, il manifestait quelque velléité de reconquête, ou manœuvrait en sous-main pour inspirer une liste, on se retrouverait illico dans le climat électoral de 2011, qui a fait le bonheur de la gauche.

Dans tous les cas, l’ombre du ‘’commandeur’’ planera sur le scrutin, et peut brouiller les cartes…

C’est dans ce contexte que certains de l’UMP, commencent à se préparer, mais sans trop se presser… Alors qu’ils devraient, au contraire, se manifester au plus tôt, du fait qu’ils ne sont pas tous très connus, et surtout qu’ils ne sont pas présents sur le terrain, ne serait-ce que par quelques articles de presse, tracts occasionnels ou site Internet ; pendant que ceux de gauche et leurs amis, qui se sont déjà bien investis, s’activent en première ligne de la vie associative.

De plus, le rejet systématique par l’UMP de l’extrême droite (qui rassemble ici 30% des électeurs), ne lui donne guère de chance face à la gauche qui, elle, ne rejette pas ses extrêmes, et les rassemble pour assurer la victoire. C’est ainsi que dans une précédente lettre (n° 145), je résumais la situation : électeurs de droite, élus de gauche.

 

La troisième voie : au tableau que l’on vient de brosser, il faut ajouter une possible troisième voie, que représenterait une liste divers-droite, rassemblant tous ceux qui ont des sensibilités plus empreintes de réalisme que d’idéologie, votant généralement plutôt à droite, avec ou sans attache politique à l’UMP ou ailleurs… mais qui ne se laissent pas impressionner par les censeurs de la classe médiatico-politique, et ne rejettent pas l’extrême droite et ses électeurs qui, en ce qui nous concerne ici, sont tous de très honorables Spiripontains.

C’est cette composante qui aurait le plus de chances de rassembler tous ceux qui ne veulent pas, ou ne veulent plus, de la mouvance actuellement aux affaires, et qui ne se font guère d’illusions sur les capacités de la droite formelle.

Et ce nouveau groupe sera d’autant plus crédible et assuré du succès, qu’il fondera son programme sur le règlement de la dette, en mettant l’Etat et les banques face à leurs responsabilités ; condition sine qua non pour pouvoir vraiment réduire les impôts, comme cela s’est fait ailleurs en pareille circonstance, mais que Castillon n’a pas fait, pour ne pas contrarier le préfet qui lui a montré le chemin de la mairie (thème déjà abordé ici et sur lequel on aura l’occasion de revenir en détail...)

Enfin, l’heure de vérité approchant, il ne reste plus qu’à lancer ce grand mouvement divers-droite qui nous sortira de l’ornière… en souhaitant bien du plaisir à ceux qui s’y attelleront.

 

La pensée du jour : toute vérité passe par trois stades : en premier lieu on la ridiculise ; en deuxième

lieu on s’y oppose violemment ; enfin on l’accepte comme si elle allait de soi.

(Schopenhauer)

 

 

 

Adresse : l.esparza@orange.fr Blog : http://lalettredelouisesparza.blogg.org

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de J¨PGarcia
  • Le blog de J¨PGarcia
  • : Ce blog est fait uniquement pour faire passer des informations sur la ville le département la région et nationale
  • Contact

Recherche

Liens