Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 16:30

LA LETTREde Louis Esparza n°157 Pont-St-Esprit, le 21 décembre 2012

 

L’immobilisme : à partir de deux exemples locaux. Le premier se passe à côté de chez nous, à Saint-Marcel d’Ardèche. Pour respecter les directives européennes (initiées par les écolos), la municipalité a décidé d’implanter une ‘’ferme solaire’’ pour produire de l’électricité photovoltaïque, la commune possédant les grandes étendues nécessaires.

Le projet est lancé, développé, etc.. Et, au moment de donner le premier coup de pioche, on s’aperçoit qu’évolue sur ce territoire un couple d’aigles, protégés par la loi (grâce à nos vigilants écolos). Ce qui, évidemment, est une cause incontournable de blocage du projet… Et un cas typique d’entrave à la ‘’transition énergétique’’, du fait-même de ceux qui veulent l’imposer.

 

Le deuxième exemple est chez nous. L’impérieuse nécessité d’une ligne de trains voyageurs entre Pont et Nîmes n’est plus à démontrer. Le projet a été lancé, développé, etc., mais s’est perdu dans les méandres administratifs des divers ‘’décideurs’’…qui ont décidé de ne rien faire.

A noter, que les voies de chemin de fer existent et sont en service (sans être surchargées), que la gare existe également et fonctionne (on peut y acheter des billets). Autrement dit, il ne manque que les voitures et les motrices qui, au moins pour partie, doivent exister à la Région, vu que Georges Frêche avait fait de gros investissements prévisionnels, quelques mois seulement avant de disparaître. Bref, on a tout en main, et rien ne se fait.

Et l’on ne peut pas dire que ce soit la volonté politique qui manque : le projet fait l’unanimité, notamment à gauche où l’on tient toutes les manettes du pouvoir, de la mairie à l’Elysée, en passant par le canton, l’Agglo, le Conseil Général, la Région…

 

Exemples de situations bloquées que l’on retrouve à grande échelle au niveau national, comme à Notre Dame des Landes, où le dossier est porté par le Premier ministre, et dont le premier coup de pioche est empêché, par un mouvement qui participe au gouvernement !… Du jamais vu, l’usage et le bon sens voulant que les ministres en désaccord se retirent ou soient remerciés.

Et l’on n’épiloguera pas sur l’autre sujet qui a défrayé la chronique, Florange, où nos gouvernants ont été les acteurs d’une piteuse charlotade qui, lorsqu’on réfléchit aux conséquences, donne envie de pleurer. La façon de traiter les autres problèmes étant à l’avenant ou pire, quand, dans un sursaut d’autorité, le pouvoir a décidé de renoncer au nucléaire ou à la liaison Rhin/Rhône…

 

Enfin, faut-il s’étonner après cela, que notre pays se distingue par son incapacité à progresser, ce qui conduit à la destruction des emplois, le chômage et la pauvreté. Situation que la malhonnêteté de nos dirigeants essaie de masquer par de la poudre aux yeux avec, notamment, des ministres aux titres aussi ronflants que l’étendue de leur impéritie, comme le ministre du développement durable, qui ne développe rien ; ou le ministre du redressement productif, qui fait de grands moulinets, pour finalement être désavoué, se coucher et avaler la couleuvre.

Après quoi, les mêmes ironiseront sur l’UMP, alors que là, au moins, le préjudice est limité.

 

La régression : ce qui vient d’être évoqué, participe évidemment du vaste mouvement de régression que nous connaissons, que les médias présentent implicitement comme inéluctable, et dont nos gouvernants sont conscients… mais qu’ils ne font qu’accompagner, en se montrant toujours plus en empathie avec les plus touchés, pour les calmer et donner le change.

Ainsi va notre pays et avec lui la communauté européenne, dont le déclin de plus en plus visible est accentué par la mondialisation, qui consiste à mettre tous les pays du monde au même niveau, en prenant aux plus riches pour donner aux plus pauvres. Si ce n’est qu’en réalité, on prend aux pauvres des pays riches, pour donner aux riches des pays pauvres.

D’où le sondage récent faisant apparaître que près d’un Français sur deux se considère avec résignation comme pauvre ou en voie d’appauvrissement. Ce qui montre que le système médiatico-politique fonctionne bien, puisqu’il réussit à nous faire avaler la pilule. La preuve : on ne descend pas dans la rue pour les pauvres, mais pour les homosexuels.

Ce qui conforte nos ‘’élites’’, dont le locataire de l’Elysée - que l’on dit sous l’influence d’une concubine plus néfaste que la Marquise de Pompadour -, et dont les visiteurs rapportent avec ravissement les traits d’humour dans lesquels il excelle, et qui confirment son excellent moral, qu’il doit entretenir en écoutant le disque de Ray Ventura : Tout va très bien Madame la Marquise.

 

Enfin, que tout ceci ne vous empêche pas de bien profiter des fêtes, tant qu’on le peut encore…

Je vous souhaite à tous un joyeux Noël et de bonnes fêtes de fin d’année. A l’an prochain.

 

La pensée du jour : que Diou nous fague la graci de veïre l’an que ven.

Se sian pas mai, que siguen pas men ! ( tradition provençale )

(Que Dieu nous fasse la grâce de voir l’an qui vient. Si nous ne sommes pas plus, que nous ne soyons pas moins).

Repost 0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 17:14

 Sacré Paul toujours dans les bons coups

pges-copie-1.png

Repost 0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 17:12

La centrale de Bollène turbine à fond depuis 60 ans

Considérée en 1952 comme le plus grand chantier de l'après-guerre avec notamment un canal de 28 km surnommé "le Suez français", elle ouvre ses portes au public demain et vendredi

Pour ses 60 ans, la centrale de Bollène ouvrira ses portes au public

Photo Ange Esposito

 

Imaginez donc : 7 000 travailleurs mobilisés pendant près de cinq ans pour créer un canal de dérivation de 28 kilomètres entre Donzère et Mondragon, une centrale hydroélectrique, un barrage et une écluse. Au sortir de la seconde guerre mondiale, le chantier de la centrale de Bollène, ouvrage de la compagnie Nationale du Rhône, est exceptionnel voire pharaonique.
À tel point que l'on parle même à l'époque de "Suez français" avec une écluse considérée en 1952 comme la plus grande écluse du monde permettant aux péniches de franchir une dénivellation de 25 mètres. Vertigineux.

 

Une oeuvre à découvrir pour enfin comprendre ce qui passe quand on appuie sur un interrupteur.
Centrale André Blondel, promenade Léon Perrier à Bollène. Visites jeudi de 18h à 21h (inscription préalable au 04 90 15 98 98) et vendredi de 9h30 à 12h et de 14h à 17h (sans inscription).

 

 

Un coup de chapeau et une pensée à ces Hommes qui ont participé à la construction du Canal.

Combien y ont laissé leur vie? beaucoup d' aprés un de mes proches ayant travaillé à cet ouvrage.

 

 Photos collection JPG

CCI16122009 00000

 

CCI16122009 00001

 

CCI16122009 00001-copie-1

 

entre les grues le barrage

Repost 0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 16:34

 

n°156 Pont-St-Esprit, le 5 décembre 2012

 

Noms de places et de rues : à Paris, une place porte le nom du jeune tunisien dont l’immolation a déclenché la vague de manifestations qui a abouti au remplacement d’une dictature plutôt laïque, par une autre à tendance islamique. En revanche, ni rue ni place nulle part, dédiée aux 88 jeunes soldats français morts pour la France en Afghanistan…

De quoi inspirer nos élus municipaux qui planchent actuellement sur l’attribution de noms de rues.

 

Erreur et précision : des lecteurs m’ont fait remarquer une erreur dans la dernière lettre, à propos du FCBP (Football Club Bagnols Pont), malencontreusement appelé ASPB (Association Sportive Pont Bagnols). Il est vrai qu’association sportive et football club, ce n’est pas pareil.

 

Et une précision, qui sera à vérifier d’ici quelques mois : concernant la constitution de la camarilla de l’Agglo, j’ai écrit que notre maire a laissé la place à son adjointe à la culture, Claire Lapeyronie. Or, il se pourrait qu’en réalité, il ait cédé aux pressions des apparatchiks du Parti Socialiste, qui prépareraient les municipales de 2014 en l’écartant (lui et certains de ses proches), au profit notamment du ticket gagnant des cantonales : Christophe Serre et Claire Lapeyronie. Laquelle prépare déjà le terrain, en se montrant dans la presse à la moindre occasion…

 

Pour le reste, pas de remarque, ceux qui ont vérifié sur Internet ont bien constaté que les deux compères socialos qui tiennent l’Agglo, Jean-Christian Rey et Christophe Serre, émargeront, tous mandats confondus : 8930 €/mois minimum pour l’un et 6490 €/mois pour l’autre.

De quoi faire réfléchir les modestes salariés qui croient servir leur camp en votant pour ces nantis.

 

Le ramassage des poubelles : dans son intervention au conseil municipal de Pont, le 29/11, l’hyper-loquace Jean-Christian Rey - 1h1/2 de babillage - s’est montré plutôt hyper-bref avec les poubelles. Mais, si l’on a bien compris, c’est Nicollin qui s’en chargera et, pour ce qui nous concerne, c’est le personnel municipal mis à sa disposition qui continuera à les ramasser, le tout géré par l’Agglo qui, etc.. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

 

Comme déjà développé ici en s’appuyant sur le fameux rapport Dosière (lettre n°153), cette façon de procéder va nous coûter bien plus cher, ce qui, soit dit en passant, a été dénoncé par certains maires du canton, avant de se ‘’coucher’’…en s’installant dans les sièges rémunérés qui leur ont été réservés à la camarilla de l’Agglo. Et comme ils ont manœuvré pour écarter de l’Agglo les opposants des majorités municipales, les roitelets vont pouvoir faire tout ce qu’ils voudront.

Après quoi on s’étonnera de lire sur divers sites Internet, que Nicollin se serait enrichi dans notre région, en travaillant pour les collectivités de gauche.

 

Ainsi, le roi des poubelles (comme l’appelle ‘’L’Express’’), continuera à prospérer et à faire le beau avec sa danseuse (la plus célèbre équipe de foot de Montpellier). Ce qui fait des gorges chaudes chez les mal-pensants, qui osent se demander si, en plus, il ne renverrait pas l’ascenseur aux socialos…comme si c’était possible !

Ah, quelles mauvaises langues ces mal-pensants et quels mauvais esprits ! D’autant que l’extrême déférence avec laquelle ces messieurs du Parti socialiste et leur délégataire se font l’accolade (exemple ci-joint), ne saurait mettre en doute l’évidence de leurs vertus qui, n’en doutons pas, ne peuvent qu’être grandes, pour avoir été promus aux postes qu’ils occupent.

 

Enfin, si les habitants du Gard rhodanien ne veulent pas courir le risque de payer toujours plus cher, ils ont intérêt à mettre leur nez dans la gestion de l’Agglo, notamment dans le dossier des poubelles, comme je l’ai fait jadis avec la distribution de l’eau à Pont-St-Esprit…

 

La pensée du jour : ils possèdent toutes les vertus que je déteste et aucun des vices que j’admire.

(Winston Churchill)

 

Photoo[1]

 

Comme ils s'aiment ces deux la !!!!! c'est beau à voir

 

 

 

Adresse : l.esparza@orange.fr Blog : http://lalettredelouisesparza.blogg.org

 

Repost 0
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 10:28

Tout est BON.......disait mon Grand-Père

PLUS DE JAMBON A L'HOPITAL?

Depuis que la direction de l’Hôpital public Pitié Salpetrière à négocié avec une nouvelle société de restauration, il n y desormais plus de porc « même en option » pour le personnel de Garde et de Nuit qui ont droit à un repas/collation. Et tant pis si la majorité du personnel est encore loin d’être musulman. Exit le jambon, la quiche lorraine et autre plat pouvant contenir ce poison ou ce met de mécréant qu est le cochon. Fini, rayé de la liste definitivement.
Comme cela ne suffisait pas, la provocation va jusqu à préciser que tous les plats sont bien réglementaires, comme crêpe au fromage »sans porc » ou pizza volaille champignon « sans porc >  Autrement dit si vous êtes musulmans soyez doublement rassuré, on sait qu’il n’y plus de porc, mais c’est toujours mieux de le rappeler ! Quand à la majorité des autres qui aimaient le jambon ou la quiche lorraine, ils n’ont qu à s’adapter et puis il y a la quiche aux épinards ou aux poireaux, sans porc, cela va de soi.
Qu’un hôpital public puisse se permettre de bafouer les principes élémentaires de laicité envers son propre personnel en dit long sur l’etat du pays….

 Le plus terrible c’est que cela est imposé, sans aucune concertation et comme si c’était la chose la plus naturelle du monde. Imaginez si les hôpitaux publics décidaient sans concertation aucune d’imposer le porc à tous ses patients, peu importe leur confession religieuse ! Quel tollé général avec M. Delanoé en tête des indignés ! Le maire de Paris dont le premier adjoint possède un siège au conseil de surveillance de l’APHP Assistance Publique Hôpitaux de Paris. Mais non, Monsieur le Maire est plus occupé à surveiller les cantines scolaires ou les crêches qui ne respecteraient pas les menus réglementaires des diversités ! Par contre que certains n’aient plus la possibilité de manger du jambon, cela ne le dérange pas le moins du monde.
La réaction du personnel ? Ils aiment bien le cochon, mais bon, maintenant on n’y peut rien c’est comme ça ! Un syndicaliste, questionné, répond que cela n’est pas normal, mais il ne faudrait pas heurter les collègues musulmans ! Bref sans combat ni bataille, nous voilà soumis au pays des Lumières et de Voltaire aux superstitions alimentaires et à l’obscurantisme.

Je terminerai par un mot d Arthur Schopenhauer : « Les religions sont comme les vers luisants : pour briller, elles ont besoin d obscurité » et l’obscurité en France, elle se développe vite ! Trop vite.
 
source : riposte laique !

 

ça y est on a le pantalon presque sur les chevilles..........

 

Repost 0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 04:50

Photographe : Thierry Zoccolan :: La joie des joueurs de Saint-Etienne après leur victoire en quart de finale de la Coupe de la Ligue contre le PSG, à l'issue de la séance de tirs-au-but, le 27 novembre 2012, au stade Geoffroy-Guichard.

 

Qui c'est les plus forts............évidemment c'est les verts

Coupe de la Ligue: Saint-Etienne élimine le PSG

Repost 0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 17:37

Les poubelles ramassées par des fonctionnaires... du privé

Les neuf fonctionnaires qui avaient rejoint RCL, lorsque celle-ci avait récupéré la compétence des ordures ménagères, devaient être impérativement recasés, avant la mort de la communauté des communes au soir du 31 décembre prochain. Leur intégration dans l'Agglo n'était en effet pas envisageable. Et leur retour dans le giron municipal de Pont-Saint-Esprit paraissait totalement exclu. Avec Nicollin, ils pourront donc se prévaloir de leur statut de fonctionnaire, tout en travaillant dans le privé.

 

 

Repost 0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 17:28

L'hommage à feu Paul-Firmin Joffre n'aura pas été officiel

Correspondant
27/11/2012
 
Guy Joffre voulait honorer son grand-père.

Guy Joffre voulait honorer son grand-père. (© D.R)
  

L'idée de déposer une gerbe, le jour de la commémoration du 11 Novembre, lui trottait dans la tête. Souhaitant rendre hommage à son grand-père, Paul-Firmin Joffre, mort pour la France, son petit-fils, Guy Joffre a contacté la mairie. Elle le dirige alors vers Michel Raynaud, élu délégué, maître de cérémonies. Le rendez-vous est pris le 8 novembre pour une demande de dépôt de gerbe le 11 avec les autres associations, avant la fin de la cérémonie. L'élu doit informer le maire et une réunion doit aussi avoir lieu avec les associations patriotiques. La réponse ne tarde pas : "Roger Castillon n'est pas d'accord", assure Guy Joffre. Il sollicite alors un rendez-vous avec le maire. Or, la réponse est ferme, pas de contact avec le premier magistrat. Puis, voilà qu'il s'agit de l'ordre du préfet du Gard : "Vous déposerez votre gerbe après la cérémonie officielle, à la suite de celle du Parti communiste", indique le maître de cérémonie. Surpris, le petit-fils demande à voir cette lettre. En vain. Sûr de sa bonne foi, il possède un document du préfet de la Lozère concernant le déroulement d'une cérémonie commémorative officielle. Une phrase stipule : "Il arrive également que les familles des morts déposent des gerbes". Alors "pourquoi pas ici ?". Le 9 novembre avait lieu une réunion avec les associations patriotiques. "En aucun moment, on a parlé de ma requête", confie Guy Joffre. À la suite de demandes infructueuses, l'homme prend alors la décision de déposer sa gerbe. Au départ du défilé, le maire lui indiquera toutefois que "c'est l'ordre du préfet". Guy Joffre déposera sa gerbe juste avant la cérémonie officielle. Et il aura un frisson quand l'hommage aux morts pour la France sera rendu par les drapeaux et les dépôts de gerbes. Un regret, dit-il : "L'appel du nom des personnes décédées n'a pas été fait...". Il souhaite que l'an prochain, la cérémonie soit faite dans les règles de l'art. Michel Raynaud, lui, explique : "Lors d'une réunion avec les associations patriotiques, nous nous sommes mis d'accord pour que son dépôt de gerbe soit effectué à la suite de celui du Parti communiste, à la fin de la cérémonie officielle."

Repost 0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 17:14

 

Capture.PNG

Repost 0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 18:30

Les pinardiers sont de sortie

àl’occasion d’une exposition

Midi Libre du 24 11 12

 

pinardier-couleur.png

 

Une

rétrospective sur le transport

du vin à Bagnols des années

30 aux années 60 se déroule

jusqu’au 30 novembre à

l’office de tourisme bagnolais.

2012-11-27_193521.png

 

 

 

 

2012-11-27_193612.png

dours.png

 

neige.png

 1948.png

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de J¨PGarcia
  • Le blog de J¨PGarcia
  • : Ce blog est fait uniquement pour faire passer des informations sur la ville le département la région et nationale
  • Contact

Recherche

Liens