Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 19:54

Un acquis de moins pour les retraités de la mairie

Il fut pendant vingt ans le chef de la police municipale de Pont-Saint-Esprit. En 2005, Marcel Montmartin a pris sa retraite. Elle aussi a travaillé à la mairie en tant qu'agent de service des écoles, jusqu'en 1989, année où elle a fait valoir ses droits. Comme son collègue cité plus haut, Antoinette Candel ne fait plus partie de l'effectif des agents communaux. Par conséquent, les deux anciens fonctionnaires territoriaux ne bénéficient plus des prestations du comité national d'action sociale (CNAS). Cet organisme propose des aides au déménagement, vacances et des prêts à taux préférentiel. Le montant de l'emprunt peut même atteindre 4 000 € pour avancer, par exemple, l'achat d'un matériel handicapé. Ces prestations sont proposées en échange d'une cotisation que la collectivité verse au CNAS. Depuis le 1er janvier, ce dispositif est réduit aux seuls nouveaux retraités, et ce, pour une durée d'un an. La municipalité a, en effet, décidé de maintenir son adhésion au CNAS, uniquement pour les douze mois suivant la cessation d'activité. Henri Comas est à la retraite depuis juillet 2012. "Je connais une dame qui touche une pension retraite de 800€. Grâce au dispositif du CNAS, elle percevait une aide annuelle de 300€, pour l'aide ménagère. Sa suppression constitue une vraie perte". Dans une lettre adressée à un retraité, le maire, Roger Castillon, s'en explique : "Les ex-employés de mairie gardent les mêmes prestations avec leur caisse de retraite, la CNRACL1, loisirs, bons d'achats, prêts et chèques vacances". Aux yeux des retraités, ces avantages sont sans commune mesure avec ceux conférés par le CNAS. "Si je disparais, mes enfants ne pourront plus toucher ma prestation décès" "On pouvait souscrire un prêt pour l'achat d'une voiture, ce qui n'est pas possible avec le CNRACL", explique Marcel Montmartin. "Si je disparais, mes enfants ne pourront plus toucher ma prestation décès qui s'élève à 965 €», observe Antoinette Candel. Henri Comas ajoute : "À la fonction publique, on n'a pas de comité d'entreprise. Le CNAS est un substitut au CE". Le maire, lui, estime que la majorité des retraités ne recourraient pas aux prestations du CNAS. Inquiets, de nombreux ex-employés de mairie envisageraient de se regrouper au sein d'un collectif. (1) CNRACL. Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales.

Pourtant la Municipalité en place se dit bien  de gauche??????

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de J¨PGarcia
  • Le blog de J¨PGarcia
  • : Ce blog est fait uniquement pour faire passer des informations sur la ville le département la région et nationale
  • Contact

Recherche

Liens