Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 15:27

L e vice-président délégué aux finances a annoncé qu'il faudrait trouver entre 25 et 30 M€ pour boucler le budget 2016. Il se dit prêt à proposer des choix drastiques. Entretien. C'est son dernier mandat et c'est lui, eu égard à son expérience départementale - 23 années de présence -, qui a demandé à Denis Bouad de tenir les rênes des finances du Gard. Martin Delord, Cévenol discret, travailleur, élu au parler vrai a bien l'intention de faire "un dernier mandat utile". C'est peut-être ce qui l'a poussé, lundi matin, en réunion budgétaire de la majorité, à annoncer la couleur des finances cash : il manquera 7 M€ pour boucler les dépenses de RSA à la fin de l'année et il faudra faire 25 à 30 M€ d'économies sur le budget 2016. Entretien.

Le Département pourra-t-il financer jusqu'à la fin de l'année les dépenses liées au revenu de solidarité active ?

La situation financière du Département est compliquée et pas seulement au niveau du RSA. On souffre beaucoup. Aujourd'hui, le Département est un guichet pour le compte de l'État sur l'hébergement d'urgence des personnes âgées et le RSA. Or, l'État ne compense pas le coût de ces allocations. Cela retombe sur le contribuable gardois qui paye 65 M€ chaque année. C'est une injustice complète dans un département comme le nôtre. C'est ce que j'ai rappelé à mes collègues de la majorité, lundi matin, en réunion budgétaire préparatoire, puis à l'opposition lors de la commission d'appel d'offres.

Il faut faire un effort collectif et diminuer nos dépenses" Quelle est la réalité budgétaire du Département ? 

Notre Département, comme bien d'autres, est dans une situation financière difficile du fait de deux choses : les dépenses liées au RSA, soit 173 à 175 M€ par an que l'État ne compense qu'à hauteur de 110 M€. Mais en plus, cette année, le président de la République, François Hollande, a généreusement augmenté les minima sociaux de 30 €, au titre du RSA, début janvier. Pour nous, cette mesure, c'est 12 M€ supplémentaires.  Ce que je dénonce, c'est qu'en même temps, l'État baisse de manière importante la dotation générale de fonctionnement. Tout cela conduit les départements comme le nôtre à une situation très difficile et va nous obliger à réviser nos modalités d'intervention dans tous les domaines. Mais ce problème est également politique : si cette situation dure deux ans de plus, on ne pourra plus trouver d'argent. Moi, j'accuse l'État d'un manque de cohérence. Si on veut tuer les départements, pas la peine de les tuer à petit feu. Il y a eu une tentative initiale, peut-être réaliste de la part de l'État, de supprimer un échelon, puis le Parti radical et Baylet s'en est mêlé et depuis, l'État navigue à vue. C'est de la mauvaise politique.

Combien vous faut-il trouver pour honorer le paiement du RSA jusqu'à la fin de l'année et boucler le budget 2016 ? 

On a entre 25 et 30 M€ à trouver pour le budget 2016. Concernant le RSA, cette année, il manquera 7 à 8 M€, mais on devrait arriver à les récupérer car en fin d'année, il y a toujours des dépenses qui sont retardées. Le problème reste de construire le futur budget.

Êtes-vous plutôt pour la méthode des petites économies dans tous les coins ou des coupes plus sévères, par exemple sur la subvention de 2,6 M€ au Pont du Gard ? 

Je suis plutôt pour la méthode drastique, j'estime que quand on ne peut plus assumer, on ne peut plus. Ça fait plusieurs années que nous faisons des efforts, mais la crise plus le gouvernement qui veut donner des signes à sa gauche font qu'il faut qu'on accélère. Cette année, le fameux effet ciseau s'est refermé. Il faut réfléchir sur nos missions, notre présence aux côtés des communes ou du monde associatif. C'est un peu dur d'arrêter tout d'un coup, notamment à un moment de crise sociale et quand on sait ce que notre aide permet en terme de lien, notamment en milieu rural, mais il faut mettre cela sur la table. En ce qui concerne le Pont du Gard, je trouve que verser 2,6 M€ pour quelque chose qui est presque une entreprise privée, c'est beaucoup

Pensez-vous pouvoir convaincre votre majorité et notamment le PC, qui exige la fin de l'austérité ?

Chacun est bien conscient de la difficulté qui se pose à notre budget et ici, le PC est gestionnaire et réaliste. On est unanime à stigmatiser l'État. Il y a une bataille à mener sur sa position qui ne nous aide pas à assumer le coût du guichet social. Imaginons que ce soit un gouvernement de droite qui agisse ainsi, que dirions-nous ? C'est insupportable.

Pour avoir une majorité, il vous faudra aussi convaincre la droite...

Je ne suis pas très inquiet. Cette question financière est de la responsabilité de tous les élus, y compris ceux de l'opposition. Il faut faire un effort collectif et diminuer nos dépenses. Et quand je vois les demandes de subventions sur Alès ou Nîmes, par exemple sur le musée de la Romanité à Nîmes, je dis qu'il faut être réaliste. On ne peut plus assumer ce genre de chose. Et il faut regarder le poids du social qui représente 60 % de nos dépenses de fonctionnement, il est assez géographique... Regardez où l'on dépense le plus : autour de Nîmes et d'Alès. En fait, je ne doute pas que nous trouverons une majorité et que l'opposition fera des gestes pour que les budgets soient votés. Sans ça, cela voudrait dire, à terme, un retour aux urnes. Et dans ce cas, ce n'est pas quatre élus FN que nous aurions, mais quatorze. Nous sommes dans une période difficile, mais nous devons tous être responsables.

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de J¨PGarcia
  • Le blog de J¨PGarcia
  • : Ce blog est fait uniquement pour faire passer des informations sur la ville le département la région et nationale
  • Contact

Recherche

Liens